La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

23 octobre 2017 accueil Accueil >  Actualité  > édition de l’Université Saveurs & Savoirs
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 1er décembre 2008

édition de l’Université Saveurs & Savoirs

Sopexa, l’association Terroirs & Cultures et AgroParisTech vous donnent rendez-vous chaque soir du 8 au 12 décembre pour 4 conférences débats à l’occasion de la 6° édition de l’Université Saveurs & Savoirs.

Imaginée par Sopexa pour réfléchir de façon pluridisciplinaire au lien qui unit l’homme à son alimentation, l’Université Saveurs & Savoirs s’attaque cette année au fondement de la culture alimentaire française : le goût. On peut voir un paradoxe dans le rapprochement des deux vocables « alimentation » et « goût » tant ils nous semblent intrinsèquement dépendants. Mais qu’en est-il vraiment aujourd’hui ? Quelle place le goût tient-il dans l’acte de se nourrir, dans les choix et la préparation des aliments, voire dans les émotions de chacun, enfants, adultes, enseignants, cuisiniers, industriels… ?
Voici quelques unes des questions qui seront soulevées et débattues lors des 4 soirées, travaux pratiques à l’appui :

Lundi 8 décembre : Goût et société
La notion de goût revêt des dimensions philosophiques, économiques, politiques : qui commande le bon goût ? La société pensante ou le pouvoir d’achat ? Peut-on parler de modes en matière de goût ?

Mardi 9 décembre : La science du goût
Il aura fallu attendre Brillat Savarin, juriste et médecin, pour que l’on désigne d’autres acteurs du goût que les seuls aliments, en la personne du goûteur ! Mais les molécules sont bel et bien porteuses de goût, et le milieu de production, d’élevage, a son mot à dire, avant que le mangeur ne soit prêt à utiliser ses récepteurs…

Mercredi 10 décembre : Le goût enjeu / le goût objet
Les méthodes de l’analyse sensorielle permettent à des panels de dégustateurs de faire des recommandations à l’industrie pour la mise au point du « bon » produit qui plaira à un maximum de consommateurs ciblés. D’un autre côté les cuisiniers tentent d’apporter leur goût personnel à leur travail, et entre les deux approches, des critiques gastronomiques décrètent le bon goût… Quelle synthèse ?

Jeudi 11 décembre : Eduquer au goût ?
L’éducation au goût est elle utile ? Si oui, est-elle possible, à quelles conditions et pour quels publics ? Qui est responsable de la transmission du goût ? Les parents, l’école, la cantine ?


Informations compl�mentaires :

Amphithéâtre Tisserand du centre de Paris d’AgroParisTech, de 18h30 à 20h


Haut de page