La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

21 octobre 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Vin et Société soutient le slogan « Soufflez, vous saurez »
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 6 février 2008

Parution du mois

Vin et Société soutient le slogan « Soufflez, vous saurez »

L’association, présidée par Marie-Christine Tarby, mène le combat sur de nombreux fronts pour défendre la place du vin dans la société. Engagement aux côtés de la Sécurité Routière, mise en ligne d’un site Internet, veille médiatique… font partie des principaux volets d’action. Passage en revue.

Vin et Société fait entendre sa voix. Après avoir interpellé les candidats à l’élection présidentielle en février 2007, l’association, qui fédère les organisations professionnelles viticoles, poursuit son programme d’actions destiné à défendre la place du vin dans la société. Un regain d’activités qui survient après une période de mise en sommeil. En acceptant de revoir son budget à la hausse, ses adhérents lui ont donné les moyens d’agir.

Depuis fin novembre, l’association soutient ainsi la campagne d’information et de sensibilisation de la Sécurité Routière : « Soufflez, vous saurez. » Nous avons co-signé une charte dans laquelle nous nous engageons à aider les conducteurs à s’autocontrôler et à respecter la limite légale de 0,5 g, souligne Marie-Christine Tarby, présidente de Vin et Société. Le message de la sécurité routière se situe dans la droite ligne de notre discours. Il se veut avant tout éducatif et responsabilisant.

Autocontrôle

Pour l’association, ce partenariat est également l’occasion de défendre le taux d’alcoolémie à 0,5 g actuellement autorisé, et de rappeler qu’une consommation modérée de vin pour les automobilistes est légale. Celle-ci implique cependant une connaissance des normes, une démarche d’éducation à l’autocontrôle et une mise à disposition des instruments nécessaires à leur respect, insiste Marie-Christine Tarby. L’action des opérateurs de la filière viticole doit aller dans ce sens. L’association les encourage d’ailleurs à distribuer des éthylotests et à en banaliser l’usage lors de leurs contacts avec leur clientèle sur des salons, des dégustations… Ceux qui le souhaitent peuvent y apposer le slogan de Vin et Société "Avec le vin, j’adopte la bonne conduite (≤ 0,5 g) ». Des initiatives ont déjà eu lieu. À Avignon, le 15 novembre lors de la fête du millésime, l’achat d’un verre à dégustation de vin allait de pair avec la distribution d’un éthylotest. Nous en avons écoulé près de 2000, indique Jean-Michel Guiraud, responsable de la communication à Inter Rhône. Nous proposions par ailleurs des stands pédagogiques où nous apprenions aux visiteurs à goûter les vins et à manier les éthylotests. Autre région, autre méthode : dans le Jura, l’interprofession met à la disposition des restaurateurs, des « Jurabags ». Les clients peuvent ainsi repartir avec leurs bouteilles entamées.

Parallèlement, Vin et Société a édité une e-letter destinée aux professionnels de la filière viticole. Elle les informe du travail de l’association et des outils qu’elle met à leur disposition. L’association s’apprête par ailleurs à ouvrir un site Internet. Il permettra à tous de connaître les repères de l’Organisation mondiale de la santé actés par le conseil de la Modération, ainsi que les bonnes attitudes permettant de concilier plaisir du vin et consommation responsable, expose Marie-Christine Tarby. Un processus de réponse systématique aux attaques dont le vin est victime dans les médias a également été mis en place. L’image du vin est trop souvent utilisée pour représenter le concept d’alcool, même quand le vin n’est que marginalement concerné par le contenu de l’article, s’insurge la présidente de l’association. Des courriers ont été adressés aux responsables des rédactions de trois journaux : au Figaro, pour son dossier du 1er octobre sur l’alcoolisation inquiétante des adolescents, à France Soir, pour son article du 28 septembre 2007 sur l’alcool et les femmes enceintes et à Valeurs Mutualistes pour son dossier paru dans son édition n° 251 de septembre-octobre 2007 intitulé « Alcool, halte aux dégâts. » Bref, gare à ceux qui cèdent à certaines facilités…

Chantal Sarrazin

En images


  • Marie-Christine Tarby


Haut de page