La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

19 août 2018 accueil Accueil >  Actualité  > Vers une récession aux USA
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 12 mars 2007

Vers une récession aux USA

Après une période d’agitation boursière sur la plupart des places mondiales, les risques possibles de récession de l’économie américaine sont sérieusement pris en considération par des experts.

Alors qu’ils montaient de 13 % par an, les prix de l’immobilier sont désormais stables aux USA. Ce qui autorise à parler de la fin de la bulle immobilière, selon Benjamin Carton, économiste au CEPII, interviewé par le journal La Croix. Une des manifestations est la forte baisse de la construction résidentielle et la question est désormais de savoir si cette dernière aura à son tour une incidence sur la consommation des ménages. C’est tout à fait concevable car, aux USA, les ménages s’endettent pour consommer et… les prêts sont accordés sur la base de la richesse immobilière de l’emprunteur. Si cette richesse diminue, les prêts risquent de se réduire et la consommation également. Aujourd’hui, le taux d’épargne des ménages américains est nul (il est de l’ordre de 12 – 15 % en France), c’est-à-dire qu’ils dépensent l’intégralité de ce qu’ils gagnent ! Depuis le 2e trimestre de l’année 2006, le rythme de la croissance américaine est de 2,3 % contre 3,5 % précédemment. Par ailleurs, les marges des entreprises ne progressent plus. Autant de facteurs qui amènent Alan Greenspan, l’ancien président de la Réserve fédérale américaine, à envisager un risque de récession d’ici la fin de l’année. Dans cette hypothèse, explique Benjamin Carton, une récession aux USA obligerait à diminuer les taux d’intérêts afin de tenter de soutenir l’activité, ce qui conduirait le dollar à baisser. Récession et dollar bas provoqueraient alors une contraction des importations américaines, laquelle entraînerait une récession du commerce mondial, laquelle à son tour amputerait les résultats des entreprises, et ainsi de suite… Dans ces perspectives, on peut craindre que le niveau des expéditions de champagne vers les USA subisse une érosion à terme.



Haut de page