La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

22 octobre 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Un site Internet pour calculer sa taxe Casdar
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 16 mai 2008

Un site Internet pour calculer sa taxe Casdar

L’AGPV appelle à une modification du mode de calcul de la taxe CASDAR (ex taxe ADAR) en invitant les vignerons à évaluer l’augmentation de leur taxe et à exprimer leur mécontentement sur le site créé pour l’occasion en cliquant ici http://www.agpv.org/.

Acquittée chaque année à l’occasion de la déclaration de TVA, la taxe sur le chiffre d’affaires des exploitants (taxe CASDAR) passe inaperçue car noyée au milieu d’autres chiffres.
L’Association générale de la production viticole (composée de : la Confédération des coopératives viticoles de France (CCVF), la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux de vie de vin d’appellation d’origine contrôlée (Cnaoc), la Confédération française des vins de pays (CFVDP) et des Vignerons indépendants de France (VIF) vient de mettre en ligne un site permettant aux vignerons d’évaluer l’augmentation qu’ils vont subir suite au déplafonnement de cette taxe.
La taxe CASDAR finance la recherche et le développement en agriculture. Instaurée en 2003, elle pose un certain nombre de problèmes, notamment du fait de son mode de calcul. En effet, assise sur le chiffre d’affaires des exploitants agricoles, elle pénalise plus particulièrement les secteurs à forte valeur ajoutée.
Jusqu’à présent, un plafonnement permettait de contenir le montant de la taxe dans des proportions acceptables pour ces secteurs. Malgré les protestations de l’AGPV, le gouvernement et le parlement ont refusé de le maintenir ou d’instaurer un autre correctif en 2008. Les viticulteurs vont donc payer 3 à 5 millions d’euros supplémentaires. Le site donne la possibilité aux vignerons de réagir en demandant la modification du mode de calcul de la taxe. Car, pour les présidents des organisations membres de l’AGPV, « seule une recherche efficace basée sur un solide financement assurera l’avenir de notre métier de vigneron. Mais nous demandons une taxe équitable pour tous ! ».
L’AGPV souhaite à travers cette pétition amener le gouvernement à tenir la promesse qu’il a faite devant la Haute Assemblée de réunir un groupe de travail pour se pencher sur l’assiette de la taxe.


Lien : Pour calculer l’augmentation de votre taxe


Haut de page