La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

27 juin 2017 accueil Accueil >  Portrait  > La certification environnementale vue par trois jeunes viticulteurs
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 11 décembre 2013

La certification environnementale vue par trois jeunes viticulteurs

Au-delà de l’appellation Champagne et de son cahier des charges, certains vignerons souhaitent s’engager dans des démarches de certification. Plusieurs sont possibles et, fortes de leurs expériences en certification Agriculture Raisonnée, les chambres d’agriculture de l’Aube et de la Marne proposent des prestations d’accompagnement.

LA CERTIFICATION HVE

Gwenn Brugnon et Morgann Trébutien, champagne William Saintot (Avenay-Val-d’Or) : « Amplifier notre engagement environnemental  »

En nous lançant dans la certification HVE, nous souhaitions préserver l’environnement en raisonnant nos pratiques sur l’exploitation — enherbement, travail du sol — et en ayant notre propre production de pieds de vigne sur l’exploitation. Nous voyons la certification HVE comme le moyen d’amplifier notre engagement environnemental et de le faire valoir auprès de nos clients, notamment au niveau européen.

Le diagnostic réalisé par la chambre d’agriculture nous permet de nous préparer au mieux à la certification HVE que nous envisageons pour 2014. Ce diagnostic nous a donné les clés pour améliorer nos techniques  ; nous allons rapidement les mettre en œuvre.

TERRA VITIS

Tristan Massin, champagne Dominique Massin (Ville-sur-Arce) : « Je voulais communiquer sur mes pratiques  »

Je me suis lancé dans la démarche de certification Terra Vitis car je suis soucieux de préserver au maximum l’environnement, et de limiter l’impact des traitements phytosanitaires, tout en fournissant un vin de qualité à mes clients.

Depuis de nombreuses années, je raisonne au maximum mes interventions et mes pratiques – travail du sol sur une partie du vignoble notamment – que j’adapte à chacune de mes parcelles.

Je me sentais frustré de ne pas pouvoir communiquer sur mes pratiques raisonnées auprès de mes clients car ce type de communication est réservé uniquement à ceux qui respectent un cahier des charges «  raisonné  ». Maintenant, grâce au diagnostic réalisé par la chambre d’agriculture de l’Aube je peux revendiquer librement ma façon de travailler.


Informations compl�mentaires :

• Champagne viticole n° 795 de novembre 2013 pages 38, 39.


Haut de page