La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

15 décembre 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Solutions d’enherbement : des vignerons témoignent
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 30 janvier 2013

Solutions d’enherbement : des vignerons témoignent

L’enherbement peut engendrer des problèmes de concurrence hydrique. Aujourd’hui, très peu de matériel existe pour limiter le stress hydrique. Pour connaître leur efficacité et leurs limites, un groupe de viticulteurs s’est engagé à tester quatre types de matériel, pour une période de trois ans, sur l’Aire d’alimentation de captage (AAC) de Gueux, territoire prioritaire à enjeu « eau » par le Grenelle de l’environnement

Jean-Marie Massonnot, Pascal Ponson, Dominique Lelarge, et Michel et Jules Beauchamp expérimentent  :

  •  trois types de matériels dans le rang  ;
  • un matériel sous le rang  : les disques crénelés de la marque Gerber.

Jean-Marie Massonnot de Coulommes-la-Montagne « En tant que président du Syn-dicat intercommunal des eaux de la Garenne (SIEG) et vigneron sur l’AAC de Gueux, je suis responsable de la protection de la ressource en eau potable et de l’environnement. C’est tout naturellement que je me suis engagé dans cette démarche. Il s’agit de tester du matériel innovant sur une période de trois ans avant une éventuelle acquisition selon les résultats. Par ailleurs, cette démarche collective nous permet de multiplier les échanges sur nos pratiques et sur le matériel testé. »

Pascal Ponson de Coulommes-la-Montagne « Depuis cinq ans, j’ai enherbé progressivement mes vignes et pris conscience que nos pratiques doivent évoluer pour réduire l’utilisation des herbicides tout en garantissant un niveau de production économiquement viable. Je me suis engagé dans ce projet par le biais de M. Massonnot. Cela entraîne du travail supplémentaire mais pas impossible à gérer au sein de mon exploitation. Tester ces différents matériels permettra d’optimiser le travail des sols pour pallier la concurrence de l’herbe lors de la période de floraison. »

Dominique Lelarge de Vrigny « Ma principale motivation est d’agir pour la protection de la ressource en eau en abolissant l’utilisation de produits chimiques.
Dans cette optique, l’expérimentation mise en place sur le secteur permet de tester différents types de matériels. Tous ces outils nous semblent utiles. Reste à déterminer leur bonne utilisation, pour optimiser la gestion du stress hydrique exercé par l’herbe. »

Michel et Jules Beauchamp de Janvry « Après l’achat de multiples ou-tils plus ou moins bien adaptés, j’ai proposé, aux vignerons du secteur, lors d’une réunion «  captage  », de se regrouper pour expérimenter du matériel. Étant sur le secteur de Janvry, avec des sols difficiles à travailler, la mise en place de l’enherbement demande une grande maîtrise pour être efficace.
L’appui technique et les échanges avec nos trois collègues sur les pratiques de travail du sol, nous permettront d’optimiser nos méthodes sans pénaliser nos récoltes. »

M. Jacotin, Muizon Motoculture

« La société Muizon Motoculture s’est engagée à louer le matériel afin de développer nos connaissances envers ce type d’outils innovants. Cette expérience nous permettra d’apporter un conseil pertinent envers notre clientèle. Notre société s’inscrivant dans une démarche de préservation de l’environnement nous avons répondu favorablement à la demande du SIEG. »

UNE OPÉRATION COLLECTIVE

Cette expérimentation est née d’une concertation entre viticulteurs constatant que le matériel utilisé pour la gestion de l’enherbement, n’est pas toujours adapté. Il s’agit de travailler sur l’amélioration et l’adaptation du matériel dédié aux parcelles enherbées. L’objectif  : réduire l’utilisation d’herbicides, tout en ayant une gestion maîtrisée de l’enherbement entre les rangs et sous les ceps.
Pour ce faire, un partenariat entre la chambre d’agriculture de la Marne, l’agence de l’eau Seine-Normandie (AESN), le SIEG, le concessionnaire Muizon Motoculture, le CIVC et les vignerons, a été mis en place. Cette démarche s’inscrit dans la politique d’accompagnement pour la préservation de la ressource en eau de l’AESN, qui apporte un soutien financier à hauteur de 70 %. La chambre d’agriculture de la Marne, quant à elle, prend en charge le complément.
Cette opération consiste à louer le matériel au concessionnaire, puis à le mettre à disposition des vignerons engagés dans ce projet, qui s’engagent à utiliser le matériel sur une ou deux parcelles de leur exploitation. Les parcelles suivies dans ce projet sont toutes implantées sur l’AAC de Gueux. Celui-ci s’inscrit dans le cadre du programme d’actions mis en œuvre sur ce territoire pour lutter contre les pollutions diffuses, impulsées par le SIEG et l’AESN depuis 2004. Dès le printemps 2013, des démonstrations seront proposées à l’ensemble des vignerons.



Haut de page