La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

23 août 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Sébastien Sanchez : "J’ai tissé des liens sur le salon de Montpellier"
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 12 avril 2011

Sébastien Sanchez : "J’ai tissé des liens sur le salon de Montpellier"

Sébastien Sanchez a participé au salon professionnel organisé par les Champagnes de Vignerons à Montpellier en janvier dernier. Il témoigne.

"De rapides retombées"

Ma principale motivation en participant au salon de Montpellier était déjà de faire partie d’une initiative collective. C’est important à mon sens de prendre part aux nouvelles actions que lancent Les Champagnes de Vignerons pour leur donner toute l’impulsion qu’elles méritent  ! Ensuite, bien entendu, je souhaitais tisser des contacts avec des cavistes du sud-ouest, partie de la France où nous ne sommes pas encore présents. Nous vendons 45 000 bouteilles par an à des particuliers. Le circuit cavistes me semblait intéressant… mais nouveau pour moi  ! Pour me préparer, j’ai donc suivi la formation collective et le rendez-vous individuel avec le consultant. Je salue d’ailleurs la mise en place de ce type de rencontres en tête à tête car elles permettent vraiment de faire un bilan global sur des aspects comme l’habillage de nos bouteilles, les prix pratiqués… Bref, des points sur lesquels nous ne sommes pas toujours irréprochables. Le salon s’est très bien passé, j’ai eu de bons contacts avec des professionnels et aussi une journaliste de Midi Libre qui a fait un article sur moi. Les retombées ne se sont pas faites attendre puisque j’ai déjà reçu des appels de personnes qui ont vu l’article. Il me reste à relancer les cavistes.



Haut de page