La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

24 novembre 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Rencontre avec Joël Follet : la CSCP débute ses tournées dans le vignoble
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 19 juin 2013

Rencontre avec Joël Follet : la CSCP débute ses tournées dans le vignoble

Le 23  mai dernier, la Commission de suivi des conditions de production (CSCP) débutait ses tournées 2013. Joël Follet, membre du Bureau du SGV et président de la CSCP, revient sur les objectifs et le fonctionnement de cette commission.

Champagne Viticole : La CSCP vient de débuter ses tournées dans le vignoble. Quel est leur objectif ?

Joël Follet : La Commission de suivi des conditions de production est avant tout un outil au service de l’appellation. Chaque année, une quarantaine de tournées sont organisées sur environ 20  % du vignoble champenois. Ce qui fait que sur cinq ans, l’ensemble du vignoble est visité. En 2013, ce sont 43 tournées, sur 69 communes, qui auront lieu. Ces tournées ont une mission simple, mais fondamentale  : observer le vignoble afin de vérifier que les mesures du cahier des charges de l’appellation sont respectées et faire le point sur l’évolution des pratiques culturales. La CSCP nous permet de réaliser, annuellement, une photographie de l’état de notre vignoble et de faire progresser la Champagne.
Cela fait maintenant 12 ans que la CSCP existe dans la région. Ce n’est donc plus une nouveauté. Et je crois pouvoir affirmer, sans me tromper, que les vignerons ont désormais compris tout l’intérêt de cette démarche !

CV : En 2008, la CSCP a intégré le nouveau dispositif de contrôle de l’appellation. Pouvez-vous nous expliquer ce que cela signifie exactement ?

JF : En effet, depuis 2008 et la réforme du contrôle des AOC, la CSCP est l’un des piliers de ce qu’on nomme le «  contrôle interne   ». Pour faire simple, cette réforme a réparti le contrôle sur trois niveaux  : l’autocontrôle, assuré par l’opérateur lui-même  ; le contrôle interne, relevant de l’organisme de défense et de gestion de l’appellation concernée (ODG), et le contrôle externe, incombant à un organisme de contrôle indépendant. En Champagne, le Syndicat des vignerons a été reconnu ODG pour les appellations Champagne et Coteaux champenois. C’était une étape particulièrement importante pour nous. Je rappelle en effet que ce sont les ODG qui rédigent le cahier des charges de l’appellation, soumis à l’Inao.
Le SGV, en tant qu’ODG, est donc en charge du contrôle interne, qui est un contrôle à vocation avant tout pédagogique : si un problème est constaté, une chance est donnée à l’opérateur de le corriger. Si tout est remis en ordre, aucune sanction n’est appliquée. Suite aux tournées des mois de mai et juin, des contre-visites seront donc organisées afin de vérifier que les problèmes constatés ont été réglés. En revanche, si cette mise en conformité n’est pas effectuée, le dossier est transmis à l’AIDAC, l’organisme de contrôle des appellations champenoises. C’est alors le contrôle externe qui prend le relais, avec des sanctions possibles à la clé, appliquées par l’Inao.

CV : En pratique, pouvez-vous nous expliquer comment se déroule une tournée ?

JF : En général, la tournée dure une matinée. Elle débute en salle, à 8 h 30, par une courte réunion d’information sur le rôle de la commission et l’organisation de la tournée. C’est à ce moment que l’itinéraire de la tournée est défini par les membres de la CSCP (voir ci-contre). La matinée se poursuit dans le vignoble. Les observations portent sur toute une série de mesures du cahier des charges  : encépagement, densité de plantation, seuil de pieds morts et manquants, taille, installation de palissage, liage, relevage des brins, hauteur de feuillage après rognage, état cultural global de la parcelle, charge à la parcelle, enherbement des tournières, etc. Une tournée de la CSCP permet, en moyenne, de visiter la moitié du terroir des communes concernées.
J’en profite d’ailleurs pour rappeler que tous les vignerons qui le souhaitent peuvent y participer. Je les encourage vivement à le faire, car ces matinées sont également des lieux d’échanges et de débats autour des pratiques culturales et de la conduite de la vigne.

COMPOSITION D’UNE COMMISSION DE TERRAIN

La CSCP est une commission d’experts chargés du contrôle des vignes. Elle est composée de vignerons et de représentants du négoce, tous nommés par l’Organisme de défense et de gestion de l’appellation, c’est-à-dire le SGV pour les AOC Champagne et Coteaux champenois.

Chaque commission de terrain est composée  :

  • de trois vignerons de la région administrative du SGV au sein de laquelle se déroule la tournée  ;
  • d’un vigneron extérieur à la région administrative du SGV  ;
  • d’un représentant du Groupe des jeunes (GDJ)  ;
  • du président de section de la commune visitée  ;
  • du correspondant AVC de la commune visitée  ;
  • d’un représentant du négoce.

L’une de ces personnes est chargée de présider la commission. Il doit impérativement s’agir d’un administrateur du SGV.

Chaque commission de terrain est accompagnée par un agent de l’ODG, salarié du SGV et, dans la mesure du possible, d’un technicien viticole (CIVC, chambres d’agriculture, GDV).



Fichiers � t�l�charger

Haut de page