La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

16 août 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Réforme des AOC
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 1er novembre 2008

Parution du mois

Réforme des AOC

Les agents de l’INAO ne feront plus de contrôle dans les vignes ni dans les pressoirs. À partir de la vendange 2008, le contrôle des règles de production des AOC du vignoble champenois est assuré par un nouvel organisme  : l’Aidac.

L’Aidac* (prononcez « édac ») a été créée le 30 juin dernier. Localisé au 19 avenue de Champagne à Épernay, ce nouvel organisme est chargé d’effectuer les contrôles qui, désormais et conformément à la nouvelle réglementation des AOC, ne seront plus assurés par l’INAO (voir à ce sujet l’article paru dans la CV d’août/septembre page 20).

Le champ d’action de l’Aidac couvre les AOC champagne, Coteaux Champenois, Rosé des Riceys, ainsi que les AOR eau-de-vie de vin de la Marne et Marc de Champagne. Le contrôle du respect des conditions de production concerne aussi bien la vigne que le vin, le vignoble que le négoce  : c’est pourquoi l’Aidac rassemble les deux familles du champagne. Co-présidée par Jocelyne Dravigny, représentante du vignoble, et Jean-Marie Barillère, représentant les maisons de champagne, l’association est dirigée par Luc Chamourin. Une partie du personnel de l’ex service agrément du SGV a été transférée vers la nouvelle structure.

Dans les mois qui viennent, le nouveau dispositif de gestion et de contrôle des AOC va se mettre en place et se concrétiser, en Champagne comme dans les autres vignobles d’appellation. Dans l’immédiat, ce qui va être visible pour les élaborateurs de vin, c’est la modification du système de l’agrément. On change de logique, ex­plique Luc Chamourin, directeur de la nouvelle structure. On ne parle plus d’agrément des vins, mais de contrôle-produit. Jusqu’ici, il fallait attendre son certificat d’agrément pour avoir le droit de vendre son vin. Désormais, chacun pourra commercialiser son champagne au terme de la durée réglementaire de vieillissement sans avoir à attendre son certificat… à condition toutefois que les contrôles n’aient pas mis en évidence un non respect des règles. L’agrément des vins ne disparaît pas, mais sera organisé différemment  : pour chaque opérateur, il n’y aura plus qu’un seul prélèvement pour analyse et dégustation sur une cuvée de vin blanc et un prélèvement sur une cuvée de vin rosé. De la vigne au vin, l’Aidac aura la responsabilité d’effectuer les contrôles sur la base du plan d’inspection défini pour les AOC champenoises. L’application de la sanction reste de la compétence de l’INAO.

Cette réforme étant encore très récente, toutes les modalités d’application ne sont pas encore en place. Aussi La Champagne Viticole reviendra-t-elle sur leur mise en œuvre pratique.

*Aidac  : association d’inspection des appellations de la Champagne.

Rappel

Les « contrôles produit » reprendront à l’issue des vendanges. Aussi, pour les tirages 2007, les opérateurs qui n’ont pas encore ramené leurs échantillons doivent le faire rapidement. En ce qui concerne les tirages 2008, les tournées d’identification vont reprendre sans tarder.

• Pour tout renseignement  : Aidac, 19, avenue de champagne, BP 90176 51205 Épernay – Tél.  : 03 26 59 55 10 – mail  : secretariat aidac.fr

Nathalie Costa

Haut de page