La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

27 juin 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Projet Vignoble - Mobiliser le vignoble autour d’une stratégie claire et motivante
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 14 novembre 2012

Parution du mois

Projet Vignoble - Mobiliser le vignoble autour d’une stratégie claire et motivante

« La réussite du passé et du présent n’est pas garante de l’avenir ! ». En mai, dans le cadre de l’assemblée générale du SGV, Pascal Férat soulignait la nécessité, pour la Champagne, de conduire une réflexion stratégique collective pour faire face aux nouveaux enjeux. Quelques mois plus tard, alors que le CIVC travaille sur un projet de filière, le SGV engage une réflexion complémentaire, spécifique au vignoble. Un projet collectif pour orienter l’action des institutions et des opérateurs, parce que, pour avancer, il faut savoir où l’on veut aller.

« Nous sommes fiers de notre réussite. Faut-il pour autant nous accrocher à la certitude qu’il ne faut rien changer ? ». Pour le président du SGV, dans un monde où tout évolue très vite, la Champagne ne peut pas rester figée, campée sur ses acquis et ses fonctionnements traditionnels. « Notre modèle est bien construit. Il nous a permis de vivre une prospérité partagée. Mais qui peut ignorer les évolutions du monde ? »

Il est vrai qu’en deux décennies la physionomie du vignoble a beaucoup changé. De nouvelles générations ont pris le relais sur les exploitations, qui n’ont pas les mêmes préoccupations et les mêmes aspirations que leurs aînés. Les réglementations ont évolué, plus libérales, impactant les modalités traditionnelles de gouvernance de l’appellation. Les normes et les obligations réglementaires se sont multipliées, rendant la gestion des exploitations de plus en plus complexe. La zone AOC est quasi intégralement plantée et le potentiel de production sera figé pendant plusieurs années. L’explosion du prix du foncier complique les transmissions, morcelle les exploitations familiales et favorise l’intégration du vignoble par le négoce. Les consommateurs changent et leurs attentes vis-à-vis du produit sont différentes. La crise économique frappe les principaux marchés du champagne, tandis que la croissance des pays émergents laisse présager la montée en puissance de nouveaux marchés à conquérir. Les différents acteurs du vignoble, livreurs de raisins, récoltants manipulants et coopérateurs, coopératives et unions, subissent des contraintes différentes et n’ont pas toujours les mêmes objectifs ni les mêmes intérêts à court terme.

Autant d’évolutions dont il faut analyser les conséquences pour reconstruire une stratégie collective claire et motivante, commune à l’ensemble des adhérents du SGV. « La vocation première du Syndicat, lorsqu’il a été créé en 1904, était d’être le garant de l’unité des vignerons champenois, rappelle Pascal Férat. Cent ans plus tard, dans une appellation beaucoup plus riche mais confrontée à de nouveaux challenges, la nécessité de redéfinir les objectifs du vignoble pour les années à venir apparaît comme une évidence.  » Pour l’accompagner dans cette démarche, le Bureau du Syndicat a choisi un consultant, expert en stratégies de filières et d’entreprises à l’échelle internationale. Le travail peut maintenant commencer.

L’assemblée générale d’octobre a formellement officialisé le lancement de la réflexion sur le « Projet Vignoble ». Une réflexion collective qui, dans les semaines et les mois à venir, associera les différentes composantes du vignoble. Comme pour les mesures de vendanges, les sections locales seront mises à contribution.

Catherine Chamourin

Haut de page