La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

17 août 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Pierre Aguilas, nouveau président de la CNAOC
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 19 novembre 2008

Pierre Aguilas, nouveau président de la CNAOC

Le conseil d’administration de la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à appellations d’origine contrôlées a élu, mardi 18 novembre, le Ligérien Pierre Aguilas à la présidence de la CNAOC.

Installé depuis le 1er janvier 1969 sur une exploitation familiale située à Chaudefonds-sur-Layon, Pierre Aguilas s’est fortement impliqué dans les responsabilités syndicales. Président de la Fédération viticole de l’Anjou de 1992 à 2004, il est aussi président de la Confédération des vignerons du Val de Loire depuis 1997. Au niveau national, et plus particulièrement de la CNAOC, il a accédé à la fonction de secrétaire général en 1995. Devenu président du Comité régional de l’INAO du Val de Loire en 2000, il est aussi membre du Comité national de l’Institut. Pierre Aguilas succède ainsi à cinq années de présidence assurée par Christian Paly.
Le nouveau président s’est fixé comme priorité d’œuvrer à l’unité de la production viticole. Face aux enjeux considérables que représente pour le secteur l’évolution des politiques agricoles et de santé publique aux niveaux communautaire et national, il a ainsi appelé la production à se rassembler : « Seules l’unité, la vigilance et des actions fortes permettront de protéger nos spécificités viticoles et de préserver la consommation de nos produits » a-t-il déclaré à l’issue des travaux du conseil d’administration de la CNAOC.



Haut de page