La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

22 août 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Serge Lefèvre, heureux et serein
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 11 septembre 2013

Serge Lefèvre, heureux et serein

Le 5  février dernier, Serge Lefèvre a quitté Union Champagne, qu’il présidait depuis 13 ans. Décision volontaire d’un homme qui ne l’est pas moins et s’en va heureux et serein. Pour nous, il a accepté de se retourner – rapidement – sur son parcours avec la belle coopérative d’Avize, et de livrer – succinctement – sa vision de l’avenir du champagne.

« Je suis parti heureux et serein, sans aucun regret, sachant que Dominique Fauvet, mon successeur, et son équipe ont toutes les qualités pour poursuivre la belle aventure d’Union Champagne.  » Une aventure à laquelle Serge Lefèvre aura largement contribué en 13 ans de présidence.
Devenu viticulteur à l’issue de son service militaire, Serge Lefèvre retrouvera 20 ans plus tard la coopérative de sa jeunesse (il y fut embauché à l’âge de 14 ans !), en sa qualité de président de la coopérative Les Coteaux de Champagne. Le président Viard lui demandera bientôt de s’investir dans la gestion interne de la structure. Il s’y impliquera tant et si bien qu’il en prendra les rênes en 1999.

Dès le tournant du millénaire, il fera édifier un local de stockage et remuage hors-sol à Oger, en mesure de loger 12 millions de cols, attirant, par là même, d’autres entreprises qui contribueront à l’essor de cette zone d’activité viticole initiée par Union Champagne.
Il accueillera les deux dernières recrues d’Union Champagne  : la coopérative de Villers Marmery, en 2004, et la coopérative Au Bouquet de Bouzy, en 2009. Aujourd’hui, Union Champagne fédère 13 coopératives, compte 1 800 adhérents qui cultivent 1 295  ha (1 150  ha en premier et grand cru, et «   145  ha sans mention   », tient à préciser Serge Lefèvre), pour une production annuelle équivalant à environ 12  millions de bouteilles.
Enfin, c’est au terme de sa présidence que sera construite une cuverie flambant neuve, investissement qualitatif de 9 000 hl en cuves béton revêtues d’inox pour le pré-assemblage, 16 000 hl en petites cuves pour le vin de réserve, et 1 000 hl en une douzaine de foudres de bois pour le vieillissement (cf. La Champagne Viticole de février  2013, p. 24).

Une philosophie partagée

Soucieux d’apporter la meilleure rémunération possible aux adhérents, Serge Lefèvre n’a «  jamais voulu sacrifier le prix du kilo de raisin au commercial  ». Ce qui a conduit Union Champagne à réduire la voilure de ses propres marques de 2,2 millions de bouteilles en 2007 à 1,8  million aujourd’hui, pour mieux «  tenir   » les prix d’un produit au coût de production élevé.

On ne s’étonnera donc pas que Serge Lefèvre partage pleinement la philosophie de développement qu’adopte aujourd’hui la Champagne : valeur plutôt que volume. En ce sens, il se dit tout à fait optimiste pour l’avenir si ce cap est tenu. Ce qui le soucie davantage, c’est l’émergence d’une réglementation qu’il compare volontiers à un mille-feuille, dont l’empilage de normes rend le travail très complexe : «  Les règles actuelles sont pourtant suffisantes et permettent de faire de belles choses…  » À cause de ce prurit législatif que le vignoble respecte et applique, il voit arriver à grands pas la mécanisation, «  qui va détruire l’emploi saisonnier et mettre en difficulté les petites exploitations  ».

Biographie
  • 1949  : naissance, le 12 septembre.
  • 1964  : en septembre, embauché à Union Champagne.
  • 1990  : président de la coopérative Les Coteaux de Champagne, à Oger
  • 1999  : en janvier, président d’Union Champagne
  • 2013  : le 5 février, quitte la présidence d’Union Champagne.


Haut de page