La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

20 octobre 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Lors de sa déclaration de Reims
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 17 octobre 2008

Parution du mois

Lors de sa déclaration de Reims

Réunies au printemps à Reims, les régions viticoles européennes ont nommé à leur tête Jean-Paul Bachy, président de la Région Champagne-Ardenne. L’occasion de rappeler les valeurs qui guident l’Arev.

C’est par acclamation que le président de la région Champagne-Ardenne, Jean-Paul Bachy, a été élu président de l’Assemblée des régions européennes viticoles (Arev) lors de la session plénière qui s’est tenue à Reims la veille de la célébration du 20e anniversaire de cette association représentant quelque 70 régions productrices de 17 pays d’Europe. Pour ce mandat, le président Bachy sera assisté de Jean-Paul Angers, président de la commission « Développement durable, environnement, agriculture et forêt » du conseil régional, au poste de secrétaire général, et de Dominique Janin, son adjoint.

Plus de 150 délégués politiques et professionnels venus d’horizons viticoles les plus divers, allant des Açores jusqu’à la Mer Noire, avaient répondu présents à l’invitation de la Région pour venir s’exprimer et prendre position sur la mise en œuvre de la réforme de l’OCM Vin récemment négociée entre la Commission et le Conseil des ministres de l’Agriculture.

Eviter la confusion

Au terme d’une délibération empreinte d’un grand esprit de consensus malgré les diversités viticoles, le président Jean-Paul Bachy entérina l’adoption de la « Déclaration de Reims », marquée par un rappel de principes intangibles pour l’Arev comme, entre autres, la maîtrise nécessaire du potentiel viticole européen – donc son opposition à la suppression des droits de plantation –, la nécessité d’éviter, tant pour les producteurs que pour les consommateurs, la confusion entre vins courants et vins d’appellation, ou la prudence dans l’évolution des pratiques œnologiques. En un mot, l’Arev réaffirme son opposition à l’imitation des pratiques viticoles de quelques pays du Nouveau Monde dont les limites se dessinent déjà nettement sur le marché et à un moment où l’élite de leurs producteurs rêve d’instaurer chez eux les appellations d’origine.

Rappelant son attachement au principe de subsidiarité contre les tendances « euro-centralistes » de la Commission et réitérant sa critique du déficit démocratique inhérent à une procédure sans codécision avec le Parlement européen, l’Arev invite le conseil des ministres de l’Union Européenne à se montrer particulièrement vigilant sur la transposition par la Commission du compromis politique obtenu en décembre dernier et à veiller à ce que les propositions libérales qu’il avait récusées ne soient pas réintroduites indirectement. Dans cet esprit, le président Bachy souligna l’importance que revêt aux yeux de l’Arev le rapport d’étape prévu pour 2012.

Frédéric Gallois, Direction du développement agricole et forestier, conseil régional Champagne Ardenne


Haut de page