La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

23 août 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Les jeunes se penchent sur les crises en Champagne
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 1er avril 2008

Les jeunes se penchent sur les crises en Champagne

Alors que l’économie champenoise semble au mieux de sa forme après des ventes record en 2007, le Groupe des Jeunes Viticulteurs surprend en consacrant son Assemblée générale mercredi 2 avril au risque imminent d’une crise en Champagne.

Le mercredi 2 avril à 14h30, à la salle des fêtes de Chouilly, la problématique économique champenoise sera donc passée au crible.

    Au programme de cette assemblée, contextes international et français, tensions internes, conséquences pour la Champagne et pour les exploitations avec les intervenants suivants :
  • David Ménival (assistant de recherche à la Chaire en management du champagne de la Reims Management School)
  • Daniel Vatel (directeur du département Champagne, Relations et Prospective du Crédit agricole du Nord Est)
  • et Hervé Lepelletier (expert comptable à l’AG2C)
Ils se chargeront d’exposer la situation passée et actuelle afin d’anticiper l’avenir.
    Cette réflexion sera ensuite soumise à l’expérience et à la vision de plusieurs acteurs champenois.
  • Jean-Marie Barillère (directeur des ressources Champagne du Groupe LVMH)
  • Sylvain Delaunois (président du Centre vinicole champagne Nicolas Feuillatte)
  • ainsi que plusieurs jeunes viticulteurs viendront échanger, débattre voire se confronter aux experts.
L’enjeu d’une telle réflexion est apparu fondamental aux yeux des jeunes qui voient différents signaux d’alerte s’allumer et qui redoutent que la prochaine crise champenoise soit pour plus tôt qu’on ne pourrait l’imaginer.
Venez nombreux en débattre avec eux.

Haut de page