La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

20 août 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Les dates de vendanges fixées le 14 août après midi
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 8 août 2007

Les dates de vendanges fixées le 14 août après midi

Ni réunion secrète, ni décision arbitraire, la réunion de fixation des dates de début de vendange aura lieu cette année le 14 août. Elle s’inscrit dans une démarche mélant concertation avec les vignerons, et bilan des techniciens. C’est l’occasion de revenir sur la procédure de fixation des dates.

Grâce à un maillage important et une organisation bien rodée la fixation des dates de récolte se déroule dans un cadre consensuel. L’an passé, la Champagne Viticole avait édité un article totalement consacré à ce sujet.
Des incompréhensions étaient apparues en 2005 à propos de la fixation des dates de vendange. Alors même que la procédure de fixation de ces « fameuses » dates d’ouverture de la récolte a été conçue pour permettre un dialogue, un échange d’explications et un travail en commun, des voix se sont fait entendre remettant en cause le bien-fondé du système actuel.
Pour Dominique Moncomble, responsable des services techniques du CIVC, il n’y a pas de conflit entre la commission et les acteurs de terrain. Parmi ces derniers, citons les correspondants AVC, les préleveurs Matu, les responsables vignes dans les maisons de négoce, les responsables de coopératives et les présidents de section. La commission AVC ne remet pas les gens en cause parce qu’elle ne valide pas leurs propositions immédiatement.
Elle ouvre simplement un échange pour être sûre d’éviter de se tromper. En effet, la commission terrainvendange de l’AVC, grâce à sa vision globale, peut aussi bien avoir raison que manquer d’éléments pour certains secteurs. Les délégués régionaux sont donc invités à venir apporter des compléments d’information afin de, en quelque sorte, éclairer les membres de la commission. Mais, précise Dominique Moncomble, il n’y a pas lieu de vivre cette demande de dialogue comme une remise en cause. D’ailleurs, sur certaines communes, il est arrivé que la commission change d’avis sur le démarrage de la récolte après que des délégués aient transmis les informations dont ils disposaient sur le terrain. Pour le responsable des services techniques, ce « débat peut servir de catalyseur » à une période où tout le monde est un peu sur les dents !

Calmer le jeu

C’est donc aussi le rôle de l’AVC que de calmer le jeu. En ouvrant le débat et en résistant aux pressions extérieures. Il n’est pas toujours facile pour la commission AVC de faire la part des choses.
Et Dominique Moncomble de conclure : Bizarrement et épisodiquement, comme en 2005, une succession de maladresses et de susceptibilités génère des malentendus. Pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence que bon an, mal an, les dates décidées sont, à plus de 95 %,, celles proposées par le terrain. Preuve du pragmatisme et du réalisme de l’ensemble des acteurs.


Informations compl�mentaires :

Voir CV Août Septembre 2006, page 20


Fichiers � t�l�charger

Haut de page