La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

15 décembre 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Les conseils municipaux influent souvent sur la vie viticole
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 26 février 2014

Parution du mois

Les conseils municipaux influent souvent sur la vie viticole

Les 24 et 30 mars auront lieu les élections municipales. Quelle que soit la taille de la commune, les candidatures seront closes le 6 mars à 18 heures. Des listes sont donc en cours de constitution et le SGV alerte les vignerons pour que le monde viticole s’engage au sein des communes. Oenotourisme, travaux d’hydraulique, amélioration des conditions de circulation… sont autant de projets sur lesquels les vignerons peuvent influer.

Tenu de respecter les règles nationales, un conseil municipal ne fait pas la pluie et le beau temps. Cependant, il détient le pouvoir d’orienter les potentialités de son territoire. Nombreuses sont donc les décisions de conseils municipaux qui influencent les activités viti-vinicoles, à des degrés variables et à plus ou moins court terme. Les viticulteurs ou viticultrices investi(e) s dans un conseil municipal savent combien est complexe la conduite d’une commune. Maire et conseillers prennent des décisions qui nécessitent des compétences, souvent pointues, dans des domaines très variés tels que la finance, la construction, l’urbanisme, l’assainissement, la voirie… Les conseils municipaux peuvent notamment choisir de  :

  • Promouvoir l’œnotourisme  : embellissement de la commune, panneautage, accessibilité aux bus, événements festifs et culturels…
  • Impulser la création d’aménagements utiles pour l’activité vitivinicole  : travaux d’hydraulique et de voirie dans les vignes, aires collectives de lavage ou de stockage d’aignes…
  • Faciliter l’implantation de pressoirs, caves et locaux de commercialisation lors de la rédaction des divers documents d’urbanisme (PLU ou plans locaux d’urbanisme)
  • Améliorer les conditions de circulation pour les tracteurs, livreurs…
  • Rendre la commune attractive pour la population salariée, dont les salariés viticoles, en développant, par exemple, des commerces ou bien des services (transport, école, accueil périscolaire, garderie…) Pour prendre leurs décisions, les élus s’appuient, évidemment, sur les conseils de nombreux organismes (DDT, bureaux d’études…).

Des experts du cru

Toutefois, pour que les projets répondent aux besoins des acteurs locaux, le mieux est encore qu’ils soient portés par des experts du cru. La présence, active, de vignerons ou de vigneronnes au sein de conseils municipaux permet au milieu viticole champenois d’être force de propositions et d’apporter une expérience des réalités de terrain.
Si tout élu municipal est censé œuvrer pour l’intérêt général de sa commune et représenter l’ensemble des habitants, un élu vigneron apporte nécessairement sa connaissance du monde viti-vinicole à l’équipe dirigeante. Partager cette culture avec le conseil municipal est un gage pour un développement harmonieux des villages et villes ancrées dans l’AOC champenoise. Le vignoble a besoin d’ambassadeurs qui mettent en valeur son patrimoine et témoignent de la culture viti-vinicole notamment auprès des nouveaux arrivants, souvent nombreux dans les communes péri-urbaines.

Nathalie Pinon-Guérin

Haut de page