La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

19 août 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Le vin, hors-la-loi dans les médias ?
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 2 juin 2008

Le vin, hors-la-loi dans les médias ?

L’ensemble des professionnels du vin espéraient un plan de modernisation de la filière courageux et ambitieux. Ils dénoncent, à travers leur association Vin & Société, un plan qui n’a pas le courage d’affronter et de résoudre 2 questions essentielles : autoriser le média Internet et définir la publicité pour permettre une libre expression journalistique, devenue condamnable.

Il est urgent pour l’avenir de la filière de clarifier ces 2 injustices majeures et de lutter contre l’exclusion médiatique à laquelle elle est peu à peu condamnée.
« Deux propositions visant à définir la notion de publicité et à classer Internet parmi les supports autorisés avaient été inscrites dans le rapport final remis au ministre de l’Agriculture afin de clarifier et d’adapter la législation aux évolutions jurisprudentielles et technologiques. Elles ont été finalement écartées ! », s’insurge Marie-Christine Tarby, présidente de Vin & Société. Et de poursuivre : « Parler d’avenir de la filière sans confirmer clairement que le support Internet fait bien partie des supports autorisés, c’est totalement absurde. »

Deux propositions de « bon sens » lâchement écartées

L’inscription d’Internet dans la loi est une simple mise à jour car ce support n’a pas été envisagé en 1991 lors de la rédaction de la loi. La proposition de définition de la publicité doit permettre, quant à elle, de distinguer utilement ce qui constitue une publicité de ce qui relève de la liberté d’expression et du travail journalistique.
Or, le plan de modernisation de la filière annoncé aujourd’hui ne résout pas la situation inique et absurde dans laquelle se trouvent aujourd’hui les acteurs du vin mais aussi les professionnels des médias et de la création. Il écarte, au final, la question de la définition de la publicité, laissant peser un aléa juridique considérable sur le droit à l’information des médias, et se contente de prévoir la formation d’un groupe de travail sur l’autorisation d’Internet, alors même qu’elle fait l’unanimité, y compris dans les milieux de la Santé.

Une filière fragilisée et menacée

Le gouvernement a donc choisi de laisser toute une filière dans l’incertitude et le doute. Nombre de journalistes sont eux aussi consternés de cette situation. Tout comme des journalistes du monde entier qui confient leur étonnement face à cette atteinte à la liberté d’expression de la presse en France.
La situation économique de la France autorise-t-elle la mise en difficulté d’une activité primordiale pour sa balance commerciale et son image, activité et art de vivre que le monde entier nous envie ? Comment les acteurs français du vin, qui se sont par ailleurs clairement engagés pour défendre et accompagner un modèle de consommation responsable et modérée, pourront-ils résister à la concurrence étrangère si la loi qui les encadre n’est pas adaptée aux évolutions technologiques ?

Les questions sont posées…

«  Pour l’ensemble de la filière vitivinicole, ce plan gouvernemental ne répond pas aux enjeux et n’est pas acceptable en l’état. Il est hors de question d’évoquer l’avenir de la filière viticole et l’amélioration de sa compétitivité sans résoudre ce problème, prévient Marie-Christine Tarby. La France, patrie du vin, peut tristement s’enorgueillir de privilégier le dogmatisme et l’interdit en renforçant une législation liberticide et incohérente alors que nos voisins et l’Europe favorisent le dialogue et la clarté juridique sur ces questions. Notre Président qui veut une France gagnante approuvet- il qu’un article de presse soit condamné et requalifié en publicité parce qu’il s’intitule "le triomphe du Champagne" ? » Créée en 1991, l’association Vin & Société est une institution qui fédère et représente tous les acteurs de la filière vitivinicole française (production, négoce et interprofessions). Parce que l’avenir du Vin constitue un enjeu qui concerne toute notre société par ses impacts économiques, sociaux et culturels, Vin & Société a une double mission : transmettre les valeurs du vin et défendre ses atouts socio-économiques, et promouvoir une consommation qualitative, conforme aux repères de l’OMS et aux normes de santé publique. Dans ce cadre, Vin & Société initie et accompagne un ensemble d’actions pour promouvoir un modèle de consommation responsable ; elle soutient par ailleurs des actions citoyennes, notamment celles menées par les pouvoirs publics, pour lutter contres les conduites à risque.


Informations compl�mentaires :

Delphine Blanc - Mail:contact meanings.fr - Tél : 01 55 35 08 35


Haut de page