La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

11 décembre 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Le ministre de l’Agriculture fait sa rentrée en Champagne
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 7 septembre 2007

Le ministre de l’Agriculture fait sa rentrée en Champagne

Au cours d’un entretien qui s’est tenu le 4 septembre à la mairie d’Avize, les présidents du Comité interprofessionnel du vin de Champagne, Patrick Le Brun et Ghislain de Montgolfier, ont présenté à Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, leurs remarques sur la proposition d’organisation commune du marché viti-vinicole qui est en cours de discussion au sein du Conseil européen à Bruxelles.

Bien que cette proposition suscite beaucoup de réactions et même des oppositions de la part des 27 pays membres de l’Union européenne, le Portugal, qui préside jusqu’à la fin de l’année le Conseil européen, souhaite aboutir à un compromis au cours des prochains mois.

La Champagne demande 5 améliorations

Les présidents de l’interprofession champenoise demandent cinq améliorations dans le texte qui est sur la table des négociations. Ils souhaitent, tout d’abord, le maintien du régime actuel d’autorisation des plantations nouvelles et s’opposent à la libéralisation envisagée. Ils réclament, ensuite, le maintien de l’utilisation du saccharose pour l’enrichissement à la vendange et rejettent tout recours aux moûts concentrés rectifiés. Ils sont également partisans des prestations viniques actuelles qui imposent la distillation des sous-produits du pressurage et de la vinification. Enfin, ils suggèrent un renforcement de la protection des appellations et l’élargissement des compétences des interprofessions.

Vers une OCM ambitieuse et dynamique

Après avoir salué la réussite de la Champagne, qui repose surtout sur une gestion paritaire et responsable de la filière, et les performances de ses entreprises, en particulier à l’exportation, le ministre de l’agriculture et de la pêche s’est déclaré favorable aux demandes champenoises. Il a indiqué que la France recherche auprès d’autres pays européens une majorité susceptible de permettre la révision du projet proposé afin d’aboutir à une organisation commune du marché viti-vinicole ambitieuse et dynamique pour l’Union européenne.



Haut de page