La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

23 octobre 2017 accueil Accueil >  Actualité  > La Journée Installation a eu lieu dans l’Aube
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 6 décembre 2007

La Journée Installation a eu lieu dans l’Aube

Lors de la journée installation, organisée par les JA de l’Aube le jeudi 29 novembre au lycée privé de Ste Maure, le Groupe des Jeunes du SGV a rencontré les étudiants des Ets d’enseignement agricole et viticole de l’Aube pour répondre à leurs questions sur l’installation viticole en Champagne.

Parmi la trentaine de spécialistes, réunis par les Jeunes Agriculteurs et susceptibles de renseigner et d’accompagner tout candidat à l’installation, le Groupe des Jeunes du SGV a apporté toutes les informations spécifiques aux installations viticoles. Une information complétée par le témoignage de Nicolas Pelissot, Les Riceys, qui faisait partie des 9 jeunes récemment installés, chacun illustrant une filière particulière.

Plus d’installations mais moins aidées

Parallèlement, le Comité Départemental pour l’installation, composé de l’ensemble des organismes concernés par l’installation, a fait le point sur l’évolution des installations dans l’Aube. Celle-ci suscite des réactions mitigées. D’une part la satisfaction, en raison d’un chiffre total qui dépasserait les 100 installations, dont 30 viticoles, et serait en nette hausse. Mais d’autre part, l’inquiétude est vive face à une proportion des installations non aidées, donc non inscrites dans le schéma préparatoire, atteignant les 60% : le tiers (20) serait des installations viticoles. Or, dans les 5 ans à venir, 1460 chefs d’exploitations cesseraient leur activité et seulement 340 exploitations seraient reprises en s’appuyant sur le rythme moyen de 68 installations/an constaté ces dernières années. C’est pourquoi, en premier lieu les JA aubois, qui testent un nouveau parcours préparatoire à l’installation plus personnalisé (avec formation et stage à la carte selon les profils), espèrent que sa validation en 2008 attirera plus de candidats. Ensuite, ils comptent sur le grand projet départemental « Ferme Aube 2013 », (qui doit se traduire dés 2008 par des engagements de toutes les organisations et des acteurs économiques) pour placer le renouvellement des générations comme un enjeu majeur et l’installation en priorité départementale.


Informations compl�mentaires :

François Noël


Haut de page