La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

23 novembre 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > L’innovation, des opportunités à saisir en Champagne
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 30 juillet 2014

Parution du mois

L’innovation, des opportunités à saisir en Champagne

Alors que les Champenois – négoce et vignoble – ont entrepris une réflexion collective autour du projet « Champagne 2030 », les entreprises connexes au champagne se montrent aussi soucieuses d’organiser une stratégie leur permettant à la fois de pérenniser leur dynamisme économique et de développer l’emploi.

C’était le sens de l’opération organisée le 11 juin dernier par la chambre de commerce et d’industrie de Reims (CCI) et la communauté de communes d’Épernay  : les « rencontres-business ». Didier Fages, vice-président de la CCI et président du laboratoire œnologique, Sofralab, le rappelait « toute entreprise a besoin en priorité de faire des affaires », et de se placer dans une perspective d’avenir. Ces rencontres-business – les secondes du genre – sont une belle occasion pour les chefs d’entreprise de lever le nez du guidon de leur quotidien pour prendre le temps d’observer les changements, déceler les opportunités et échanger avec d’autres professionnels.

Invité en tant que « grand témoin  » de cette conférence, Jean-François Perrot-Minnot, président de l’Union des œnologues pour la Champagne, est revenu sur la longue histoire de l’innovation champenoise. « Notre vin est issu d’un processus innovant depuis trois siècles, de l’effervescence jusqu’au bouchage. D’autres innovations plus récentes ont également marqué ce processus comme la stabilité tartrique ou la maîtrise de fermentation. Depuis toujours, l’innovation en Champagne s’est mise en place dans un contexte marquée par le fait qu’elle est une AOC. »

Jean-François Perrot-Minnot citait quatre catégories d’innovations  : structurantes (crise phylloxérique, changement climatique) qui amènent de nouveaux process, celles issues de la science comme la microbiologie ou la biologie végétale, d’autres dites « de terrain  » (imaginées et conçues par des vignerons comme le banc à roulettes) et enfin, les innovations marketing.

Des opportunités d’innovation

Aujourd’hui, de par sa renommée internationale et son organisation collective, la Champagne est à même de générer des opportunités d’innovation. « La tradition liée au champagne doit être innovante, et il ne faut surtout pas sanctuariser le champagne.  » D’autant que des signaux forts marquent le contexte dans lequel les entreprises évoluent, comme le débat autour de l’inscription de l’innovation dans la Constitution Pour certains, « une charte de l’innovation dans la constitution serait à coup sûr un signal fort vis-à-vis de l’international », pour d’autres, une loi risquerait de figer toute tentative d’innover  ! En tout cas, l’innovation est un sérieux curseur du dynamisme d’un pays, d’une région, d’une profession.

D’autres signaux sont là : les enjeux autour des agro-ressources et bioraffinerie pour la filière. « L’achat responsable de biens et de services va peu à peu gagner toute notre filière, expliquait Arnaud Descôtes, responsable du pôle environnement au CIVC. Nous devrons continuer à réduire notre impact carbone. Le CIVC a quantifié et référencé 450 pratiques viticoles et œnologiques ayant une influence sur le bilan carbone de la Champagne. Nous devons maîtriser nos intrants, préserver et mettre en valeur notre terroir avec une gestion responsable de l’eau, des effluents et des sous-produits, et un défi énergétique et climatique à relever. »

Sur le front de l’emploi, Laurent Philippot, responsable de la Maison de l’emploi d’Épernay, est revenu sur les résultats d’une récente enquête menée auprès des entreprises locales sur leurs besoins en matière d’emploi. « Nous avons pu identifier des priorités et particulièrement des attentes sur la fonction ressources humaines dans les PME et TPE. Les entreprises sont demandeuses quant à l’élévation du niveau des recrutements » rappelant que les compétences humaines d’une filière font parties intégrantes de sa capacité à innover.

Ce sont toutes ces compétences, ces savoir-faire et cette capacité à innover que Christophe Labruyère, président du Club des entrepreneurs, entend bien valoriser à l’occasion du prochain Viti-Vini. «  Après la Passerelle pour l’emploi, le Viti Vini offrira aux visiteurs, du 14 au 17 octobre, un jardin des nouveautés  ». Une manière à la fois professionnelle et conviviale de « dévoiler la créativité et le dynamisme des entreprises connexes ». La Champagne dispose donc de tous les atouts pour redémarrer la dynamique innovante  ! Elle en a l’habitude et les capacités.

Nathalie Costa

Haut de page