La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

24 mai 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Jean-Luc Prost (Avize Viti Campus) : « Répondre aux besoins de toutes les familles professionnelles »
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 18 octobre 2014

Jean-Luc Prost (Avize Viti Campus) : « Répondre aux besoins de toutes les familles professionnelles »

Début septembre, Jean-Luc Prost a repris les rênes d’Avize Viti Campus, en succédant à Stephen Bonnessoeur, directeur depuis dix ans. Il nous livre ici ses impressions sur sa première rentrée en Champagne.

Vous avez pris vos fonctions le 1er septembre après une carrière d’enseignant puis de directeur des CFA et CFPPA de Beaune. Quelles sont vos premières impressions sur cette rentrée ?
J’éprouve une grande fierté à prendre la direction d’un tel établissement au cœur d’une appellation aussi prestigieuse. Je vais découvrir petit à petit l’organisation professionnelle champenoise qui est très structurée et sa stratégie économique, différente de celle de la Bourgogne. Le champagne est une marque dotée d’une puissance importante fondée sur la diversité de ses acteurs. Il est de plus en plus copié. Il faut faire en sorte qu’il soit de moins en moins égalé. C’est un enjeu considérable car la concurrence est de plus en plus vive. Avize Viti Campus a un projet d’établissement pour répondre aux besoins de toutes les familles professionnelles.

Avec quels moyens  ?
L’établissement a la volonté de proposer des parcours de professionnalisation. Il faut développer l’art de la sommellerie et la connaissance de l’accueil, travailler avec le CIVC sur le développement à l’international, faire venir de jeunes urbains au moment où les vignerons et les partenaires de la filière peinent à trouver des salariés. Nous devons réfléchir à de nouvelles ouvertures, travailler davantage avec le monde du handicap, nous rapprocher encore plus de l’université, permettre à tous nos apprenants d’alterner formation sur le terrain et dans l’établissement. Il est important aussi d’individualiser et de personnaliser les parcours. La Champagne peut être un laboratoire d’idées, notamment dans le cadre de coopérations internationales.

Quels sont vos partenaires dans la mise en place de cette stratégie  ?
Principalement la Région et son président, Jean-Paul Bachy, qui croit fortement à l’internationalisation. Comme en témoignent les ponts déjà dressés avec le Mexique et la Hongrie. La Région soutient par ailleurs la transformation de notre outil pédagogique. 6,5 millions d’euros de travaux vont être réalisés pour mettre en place un pôle agro-équipement, rénover les bâtiments, créer une structure d’accueil des étrangers. Les premiers coups de pioche seront donnés en juin 2015.
Nos dix hectares de vignes sont, en outre, un formidable terrain d’expérimentation. Nous cultivons un hectare en bio et un autre en agriculture raisonnée. Avize Viti Campus est une tête de réseau pour Crézancy et Saint-Pouange, l’un des trois établissements référents en France avec celui de Beaune et Bordeaux.



Haut de page