La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

26 septembre 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Thierry Desseauve : « Les champagnes de vignerons, l’expression d’un terroir »
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 3 avril 2013

Thierry Desseauve : « Les champagnes de vignerons, l’expression d’un terroir »

Expert en vins et co-auteur du guide Bettane et Desseauve des vins de France, Thierry Desseauve a participé, le 14 février dernier, à une grande dégustation collective des champagnes de vignerons. Un moment apprécié par ce critique réputé, dont le guide traitera sur un pied d’égalité maisons et producteurs.

Champagne Viticole : L’équipe de Bettane et Desseauve est venue en force au Syndicat des vignerons de Champagne récemment. Dans quel but ?

Thierry Desseauve : Goûter le maximum de champagnes de vignerons. Nous voulions tester tous les échantillons en trois jours, fournis par le Syndicat. Nous avons sélectionné une vingtaine de nouveaux vignerons qui intégreront notre guide à paraître à la rentrée, en plus de ceux qui y figurent déjà. Notre présence massive à la dégustation (NDLR : quatre critiques étaient présents) s’explique par le fait que nous avons voulu croiser nos impressions et n’oublier personne.

CV : Les champagnes de vignerons ont donc toute leur place dans un guide comme le vôtre ?

TD : Je dirais même qu’ils auront cette année une place sensiblement équivalente à celle des maisons de champagne  ! Et comme pour les négociants, nous avons tenu à avoir une vision globale de la gamme proposée par chaque vigneron, au lieu de nous en tenir à une seule référence.

CV : Quelle impression générale vous laisse cette dégustation collégiale ?

TD : Une impression très positive. On note une bonne maîtrise technique dans tous les secteurs. Les champagnes de l’Aube sont, par exemple, et dans leur ensemble, d’un très bon niveau. Ce qui fait souvent la différence, c’est la façon dont certains vignerons gèrent leurs vins de réserve, qui est une caractéristique du vignoble champenois. Certains ont peut-être encore trop tendance à alourdir leurs vins avec des vins de réserve trop présents. Mais globalement, beaucoup de progrès ont été accomplis en 20 ans. Autrefois, on observait parfois un manque de maturité, de mauvais dosages, des arômes de pomme blette… Les vignerons ont maintenant conscience du potentiel qu’ils ont entre les mains.

CV : Quels sont les atouts des champagnes de vignerons ?

TD : Ces vins expriment une personnalité. La différence fondamentale entre un vin de maison et un vin de vigneron, c’est que le premier est issu d’un assemblage, tandis que le second est l’expression d’un terroir. Ce sont deux styles complémentaires pour le consommateur, lequel a beaucoup changé et est animé aujourd’hui d’une vraie curiosité. On ne boit pas un champagne de maison ou un champagne de vigneron pour les mêmes raisons ni dans les mêmes conditions.

CV : Comment justement sont perçus les champagnes de vignerons par vos lecteurs ?

TD : Nos lecteurs nous demandent régulièrement de leur trouver un bon champagne de vigneron ! C’est quelque chose de récurrent. La raison en est que les négociants sont davantage connus. Il n’y a pas le même besoin d’information. J’ajoute qu’il y a de la part des consommateurs une recherche d’authenticité, et que les champagnes de vignerons répondent bien à cette demande. C’est d’ailleurs une tendance lourde pour tous les vins et tous les terroirs. L’autre atout, c’est leur rapport qualité-prix.

CV : Plus largement, que vous inspire la création de la marque collective Les Champagnes de Vignerons ?

TD : Je pense que, contrairement à d’autres marques collectives, cette bannière commune n’est pas une construction artificielle. Elle correspond à une réalité, c’est quelque chose de naturel. Attention toutefois à veiller au maintien de la qualité. Bettane et Desseauve travaille d’ailleurs avec le SGV à sa demande. Nos dégustations lui apportent un regard extérieur. C’est une démarche utile pour le Syndicat.



Haut de page