La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

27 juin 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Elections aux chambres d’agriculture 2013 : entretien avec Maxime Toubart
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 7 janvier 2013

Elections aux chambres d’agriculture 2013 : entretien avec Maxime Toubart

Vice-président du SGV et élu de la chambre d’agriculture de la Marne, Maxime Toubart revient sur les enjeux du vote et du regroupement des listes communes FDSEA/JA/SGV, et évoque la relation entre les chambres d’agriculture et le syndicat.


Champagne Viticole : Pourquoi voter ?

Maxime Toubart : Les chambres d’agriculture sont des interlocuteurs privilégiés des instances publiques pour représenter les intérêts du monde agricole. Dans sa mission consultative, la chambre est désormais un relais incontournable pour faire avancer les idées, construire des projets et une dynamique agricole. Avec en prime une mission d’intervention, elle demeure un acteur important dans le vignoble, auprès des vignerons et vigneronnes  : installation des jeunes, ASA, GDV, Ecophyto 2018, qualité de l’eau, SAFER, CDOA, PPR, etc. Enfin, les chambres d’agriculture peuvent influer sur des politiques agricoles, notamment en intervenant directement auprès des ministres concernés, car elles sont écoutées et consultées par les administrations et les collectivités territoriales.


CV : Quel est l’enjeu du regroupement des listes communes FDSEA/JA/SGV ?

MT : La liste est commune entre la FDSEA, les JA et le SGV car nos valeurs sont proches et nos ambitions partagées. L’enjeu du regroupement des listes est de regrouper, au sein des chambres, la pluralité des agriculteurs d’un territoire. Les chambres de l’Aube, de l’Aisne et de la Marne sont les rendez-vous des agriculteurs de la Plaine et du Plateau ! Les candidats des listes sont l’émanation des syndicats, ce sont donc des courroies de transmission entre la profession et les services de l’administration. Le soutien et le vote massif sont plus qu’importants car ils donnent légitimité et reconnaissance auprès des pouvoirs publics.


CV : Que peuvent apporter les chambres d’agriculture au SGV ?

MT : Elles peuvent apporter des réponses très concrètes sur des thématiques propres au vignoble tels que sur l’environnement, la formation, l’emploi mais aussi sur des points à dimension nationale via son réseau national, l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture. Ce sont des points d’appui politiques importants pour la défense de dossier comme les droits de plantation, le foncier… qui permettent de pousser des portes dans certains ministères ou instituts. Le SGV a tout intérêt à y être et y jouer un rôle prépondérant.



Haut de page