La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

18 octobre 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Jean-Baptiste Duteurtre : "Un nouveau magazine, vitrine de la Champagne"
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 14 novembre 2013

Jean-Baptiste Duteurtre : "Un nouveau magazine, vitrine de la Champagne"

Journaliste de presse écrite et de radio pendant 25 ans, Jean-Baptiste Duteurtre lance mi-novembre un nouveau magazine consacré au champagne. « Bulles et Millésimes », se veut une vitrine de l’activité champenoise dans toute sa diversité.

La Champagne Viticole : Votre parcours professionnel vous a permis de bien connaître la Champagne…

Jean-Baptiste Duteurtre  : En effet, j’ai travaillé au sein de la rédaction de l’Union, entre 1995 et 2000. En poste à Épernay, j’ai souvent écrit sur le champagne. C’est à cette période que je me suis aussi intéressé à la gastronomie. À cette époque, j’ai eu l’occasion de rencontrer de grandes figures de la Champagne, comme Bernard de Nonancourt qui m’a fasciné.

CV  : Quel sera l’esprit de ce magazine ?

J-BD : « Bulles et Millésimes », de périodicité semestrielle, se présente comme une vitrine de l’activité champenoise. Mon ambition est que nous apportions une vision de l’extérieur de la Champagne. Ainsi, dans le premier numéro, nous avons réalisé une enquête sur le marché chinois et la manière dont les producteurs champenois l’appréhendent. Nous avons aussi présenté la façon dont une compagnie aérienne comme Qatar Air-ways sélectionne les champagnes servis à bord de sa flotte.
Nous consacrons beaucoup de place aux différents acteurs de la filière : vignerons, chefs de caves et patrons de maisons. L’idée est d’être le plus ouvert possible. Les nouvelles cuvées, de toutes familles confondues, occupent également une place privilégiée. Enfin, il me semble impossible de parler de champagne sans évoquer l’innovation gastronomique à laquelle participe ce vin magique.

CV  : Un magazine entièrement consacré au champagne à un moment où la presse traverse des difficultés, n’est-ce pas un peu audacieux  ?

J-BD : J’ai bien étudié le projet avant de me lancer. J’avais en tête « La Revue du Champagne » qui a disparu il y a quatre ans, mais pas par choix financier. Sans publicité, un magazine comme « Bulles et Millésimes » ne peut vivre. Mais mon ambition est de trouver un équilibre éditorial afin de permettre à tous les acteurs de la filière de trouver leur place dans la revue.

CV : Un petit mot du sommaire du premier numéro ?

J-BD : Nous ouvrons le journal avec une interview de Bernard-Henri Levy. Il parle de son amour pour le champagne. Nous enchaînons ensuite avec quelques pages consacrées aux nouvelles cuvées avant d’attaquer le dossier sur la Chine. Au sommaire figure aussi un « bilan » sur la vendange 2013, l’actualité de plusieurs maisons, ainsi que des portraits de vignerons à travers la présentation du village de Pierry et de son patrimoine. Nous nous intéressons aussi à l’innovation dans l’œnotourisme avec La Cave aux Coquillages, à Fleury-la-Rivière.
Nous avons profité de la sortie de ce premier numéro pour désigner notre Champenois de l’année. Pierre Cheval a été choisi car il est porteur d’un projet capital  : celui du classement des paysages de la Champagne au patrimoine mondial de l’Unesco. À un moment où l’actualité sur ce sujet était assez encourageante !


Informations compl�mentaires :

• «  Bulles et Millésimes  », premier numéro le 15 novembre, 8 euros.


Haut de page