La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

22 août 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Emploi des saisonniers : Le Syndicat des Vignerons s’insurge contre un triplement des charges sociales
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 4 octobre 2012

Emploi des saisonniers : Le Syndicat des Vignerons s’insurge contre un triplement des charges sociales

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2013, l’allègement du coût du travail saisonnier est sérieusement mis à mal. Le Syndicat des vignerons s’insurge contre un possible triplement des charges sociales pour les employeurs et appelle les Parlementaires à défendre son projet d’amendement.

C’est l’article 60 du projet de loi de finance pour 2013 qui met « le feu au poudre ». En effet, il revient sur le dispositif mis en œuvre en 2010 pour alléger le coût du travail saisonnier en agriculture. Le Syndicat Général des Vignerons de la Champagne s’oppose vivement à cette proposition contre la compétitivité et contre l’emploi. Le régime actuellement en vigueur doit être maintenu.

La diminution du taux d’exonération et l’abaissement drastique du plafond d’application du dispositif actuel entrainerait en pratique un triplement des charges sociales liées à l’emploi des saisonniers. Cela pénaliserait plus fortement encore les employeurs qui rémunèrent leurs salariés occasionnels au-delà du SMIC.

Cette mesure intervient après plusieurs autres :
-  Pourtant promis pour le 1er janvier 2012, l’allégement des charges sur les salariés permanents agricoles a été abandonné.
-  Les exonérations fiscales et sociales des heures supplémentaires ont été supprimées.
-  Enfin, la diminution des charges sociales, prévue dans le cadre de la « TVA compétitivité », a été remise en cause. Si cette nouvelle mesure était votée, elle contribuerait à accroître le coût du travail en agriculture.

Cette évolution est en parfaite contradiction avec toutes les annonces faites récemment, y compris avec celle proposée par le Gouvernement, d’ouvrir une grande réflexion sur l’abaissement du coût du travail.



Haut de page