La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

16 octobre 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Ophélie Lapie-Lamiable du GDJ, candidate aux élections aux chambres d’agriculture
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 16 janvier 2013

Ophélie Lapie-Lamiable du GDJ, candidate aux élections aux chambres d’agriculture

Entre le 20 et le 31 janvier, les exploitants sont appelés à voter pour élire leurs représentants aux chambres d’agriculture. Exploitante à Tours-sur-Marne, Ophélie Lapie-Lamiable, membre du Groupe des jeunes viticulteurs, sera candidate à ses élections. Elle porte une attention toute particulière à l’accompagnement des jeunes exploitants lors de leur installation.

Champagne Viticole : Quelle aide la chambre d’agriculture peut apporter à un jeune vigneron qui souhaite s’installer ?

Ophélie Lapie-Lamiable : La chambre d’agriculture accompagne tous les jeunes qui souhaitent devenir des vignerons. Plus particulièrement depuis 2011, toute la partie administrative de l’installation aidée a été transférée à la chambre d’agriculture suite à la loi de modernisation agricole. Les conseillers actuels de la chambre ont une connaissance des dossiers et du monde viticole ; ils sont à même de conseiller les jeunes vignerons, ainsi que leur entourage pour les orienter et les guider dans les démarches administratives. Les aides se répartissent en trois parties. Tout d’abord, la dotation jeune agriculteur. Il s’agit d’une aide financière, comprise entre 8 000 € et 17 300 €, en fonction de différents critères comme la surface en exploitation, le mode de faire-valoir, la localité ou encore l’adhésion à un organisme technique comme Magister ou le GDV. Deuxième type d’aide : des prêts jeunes agriculteurs avec un taux bonifié de 2,5 % qui permettent de mener à bien son projet. Enfin, des abattements fiscaux sont possibles sur les bénéfices agricoles des 60 premiers mois d’activité et un abattement dégressif des cinq premières années d’affiliation à la MSA. Les cinq premières années de l’installation ne sont pas toujours les plus faciles, il faut le dire ! L’installation aidée offre, non seulement un bon coup de pouce financier, mais aussi un réel accompagnement par le biais des conseillers de la chambre d’agriculture.


CV  : Pourquoi vous êtes-vous présentée sur la liste SGV-FDSEA-JA ?

OL  : Le Groupe des jeunes viticulteurs de la Champagne a toujours suivi l’installation aidée, notre Syndicat nous fait entièrement confiance sur ce sujet. La chambre d’agriculture est essentielle au bon fonctionnement de l’installation aidée, elle a un rôle de relais entre le monde viticole et le ministère de l’Agriculture. Il est donc indispensable que nous soyons présents dans le groupe de pilotage de l’installation au sein de la chambre. De plus, il faut, à mon sens, pouvoir avoir des avis divergents pour trouver une bonne réponse, une solution adaptée au plus grand nombre. Pour représenter les agriculteurs et les viticulteurs de la Marne, il me paraît naturel de constituer une liste de personnes ayant des visions du monde agricole et viticole différentes, en fonction de leurs expériences personnelles. Membre du GDJ depuis deux ans, je me présente à la chambre d’agriculture de la Marne pour faire part de nos idées, de nos projets avec un soin particulier sur l’installation des jeunes exploitants et sur l’avenir de la profession en général.


CV  : Quel sera votre rôle au niveau de l’installation à la chambre ?

OL  : Si je suis élue sur la liste SGVFDSEA-JA le 31 janvier, mon rôle sera d’accompagner les jeunes qui souhaitent s’installer, de mener à bien les projets en lien avec l’installation, et de suivre les évolutions des dossiers d’installation au sein de la chambre. À ce titre, je souhaite être le relais et l’interlocutrice des jeunes viticulteurs de Champagne.



Haut de page