La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

20 août 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 16 mars 2010

Edito

Une nouvelle équipe, un nouvel élan

Vous le savez  : les turbulences de l’automne dernier ont conduit à la démission de l’ensemble des administrateurs du SGV le 22  décembre 2009. Les élections qui ont suivi le 15  janvier dernier, ont été marquées par une mobilisation exceptionnelle. Les délégués de sections locales ont désigné, dans la sérénité, leurs représentants que vous trouverez en pages 14 et 15 de cette édition.

Réuni pour la première fois le 27  janvier 2010 à Epernay, ce nouveau conseil d’administration m’a élu à la présidence du Syndicat général des vignerons. Tout cela fait désormais partie de l’histoire de notre Syndicat. Pour autant, je mesure pleinement les attentes d’unité, de transparence et d’efficacité que vous avez manifestées envers votre Syndicat, ces dernières semaines. J’ai entendu votre attachement aussi.

Fort d’une expérience de 11 ans au sein du conseil d’administration du SGV, dont 7 années au bureau que j’ai quitté en 2006, soyez assuré que je mettrai tout en œuvre pour rassembler l’intégralité des composantes du vignoble champenois et de les faire travailler ensemble.

Pour cela, je sais que je peux compter sur une large confiance des administrateurs et plus particulièrement sur un bureau uni et motivé, soucieux d’être le moteur d’une nouvelle dynamique.

Tous ceux qui ont travaillé avec moi, connaissent ma détermination à défendre l’intérêt général de la Champagne. Notre environnement évolue fortement, et les sujets que nous devons traiter sont de plus en plus nombreux et complexes. Citons la réserve individuelle, la délimitation, la libéralisation des droits de plantations, ou encore la négociation à venir pour les vendanges 2010, Adelphe, le forfait, la réforme des douanes, l’environnement… etc.

Afin que le Syndicat continue de démontrer son engagement et sa capacité à construire sur chacun de ces sujets phares pour notre avenir, des commissions thématiques se mettent en place au niveau du SGV et de l’interprofession. Le programme d’actions de ces commissions et leurs représentants vous seront présentés dans le prochain numéro de La Champagne Viticole.

Tous ensemble, sachons tirer partie de l’épreuve que nous venons de traverser, donnons un nouvel élan à notre action et construisons un projet syndical, partagé avec tous les vignerons pour la prochaine décennie.

Pour y parvenir, l’expression la plus large possible des vignerons est nécessaire. Je mets un point d’orgue à ce que des débats libres, nourris et constructifs aient lieu, au sein des sections, au sein des régions grâce aux assemblées régionales qui auront lieu à partir du 22  mars et lors de l’assemblée générale qui se tiendra le 22 avril 2010 [1].

Ces débats transversaux ne doivent viser qu’un seul but  : permettre au bureau et au conseil d’administration de dégager une ligne de conduite syndicale forte, afin de défendre en toute transparence les intérêts généraux de notre profession et les intérêts particuliers de nos exploitations.

Si je prends la mesure des responsabilités que vous m’avez confiées, je souhaite aussi que chacun, à son niveau, s’engage  : membre du bureau, administrateur, responsable de section et vigneron. L’organisation pyramidale a permis la réussite du Syndicat, poursuivons, préservons ce modèle reconnu et envié.

Notre avenir doit se construire et non pas se subir.


[1] voir détails page 16 de cette édition.

Pascal Férat, Président du SGV

Haut de page