La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

16 août 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 19 mai 2008

Edito

Communiquons. Tous ensemble !

Interdit de vendre du vin dans les stations service  ! Tant pis pour les touristes de passage.

Interdit de communiquer sur internet ! Ce n’est pas un support publicitaire autorisé par la loi Évin. Pourtant, on y trouve tout et n’importe quoi sur internet… et bien des choses beaucoup plus contestables que des sites de viticulteurs ou de négociants.

Interdit, pour la presse, de faire paraître des rédactionnels évoquant le champagne en fin d’année sans que cela soit assimilé à de la publicité ! Il faut mentionner le message sanitaire.

Interdit, pour une marque de champagne, d’évoquer « la nuit est rose » pour promouvoir l’image de son champagne… rosé.

Au fait, elle permet quoi, la loi Évin ? Pas grand-chose. Dans un monde de communication, pour les vins, la communication est bridée. Pourtant, l’enjeu est important. Comment entretenir une image ? Comment faire rêver le consommateur si l’on ne peut rien montrer d’autre qu’une bouteille sans fioriture  ?

Pour nous, l’enjeu est d’autant plus fort que le champagne n’est pas un bien de consommation courante. Quand un consommateur achète une bouteille de champagne, il n’achète pas qu’un vin mousseux de qualité qui lui apportera un plaisir gustatif  : il achète aussi de l’image. Et cette image est source de valeur pour notre pays.

L’ensemble de la filière viticole française se révolte et se mobilise contre une loi aberrante et inappropriée, qui semble vouloir lutter contre les producteurs plus que contre l’adictologie.

En attendant, dans un contexte économique incertain, il est essentiel de conforter et développer, par une communication adaptée, l’image et la notoriété des champagnes de vignerons. Le concept intéresse incontestablement les journalistes qui ont, grâce à notre investissement collectif dans la durée, largement réajusté l’image qu’ils avaient des champagnes du vignoble il y a 10-15 ans. Nos clients sont confortés quand ils voient notre logo relayé par la presse, associé à un visuel attirant leur regard.

Vous trouverez dans ce numéro, en avant-première, la présentation de la nouvelle campagne de communication des Champagnes de Vignerons.

C’est parti pour 2008 ! La presse relayera encore une fois l’image de nos champagnes vers les consommateurs.

Maintenant, la balle est dans votre camp : cette communication ne sera réellement utile que si vous la relayez vers vos clients et qu’ils peuvent ainsi assurer le lien entre VOTRE champagne de vigneron et LES Champagnes de Vignerons. Utilisez les outils de communication créés par le SGV pour vous. N’hésitez pas à créer un lien entre votre site et le site collectif. Apposez la plaque « Champagnes de Vignerons » pour signaler votre exploitation.

C’est ENSEMBLE que nous conforterons et rehausserons, dans la durée, l’image de nos champagnes tout en contribuant à préserver la cohérence et le prestige de l’image du champagne.

Les Champagnes de Vignerons : de petites maisons, mais de grands vins !

Patrick Le Brun, Président du SGV

Haut de page