La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

18 octobre 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 2 février 2015

Edito

Trois bonnes nouvelles par mois !

Le mois de janvier qui vient de s’achever a été, comme chaque année, le mois des traditionnelles cérémonies de vœux. L’occasion, dans toutes les communes de notre appellation, d’ouvrir les premières bouteilles de l’année, bien sûr, et de prononcer et d’écouter des discours qui prennent tous la forme de bilan et perspectives.

Certes, l’on a encore beaucoup parlé du coup porté au contrat vendange en fin d’année, malgré la belle mobilisation de novembre à laquelle vous avez largement répondu. Notre manifestation nous a toutefois permis de nous faire entendre des pouvoirs publics, avec qui un travail de concertation s’est installé depuis. Le Syndicat général des vignerons de la Champagne, votre Syndicat, est incontournable. On lui demande son avis.

En jetant un coup d’œil dans le rétroviseur de 2014, des bonnes nouvelles par dizaines ont été égrenées. Elles sont les succès du Syndicat, et aussi du CIVC et de la Cnaoc, deux structures qui n’existeraient pas sans nous : affirmation du plafond de réserve et des règles de gestion des dépassements, élimination des sous-produits, aménagements de parcelles, étiquetage, pérennisation des rebêches, validation des plans d’inspection et de la grille de traitement des manquements, gestion du foncier, neutralisation des effets négatifs de la directive nitrates pour le vignoble, assouplissement pour les prestataires de services phytosanitaires, bonne maîtrise des salaires par la délégation employeurs, maintien du dialogue social dans des conditions difficiles, mobilisation du 5 novembre…

Le CIVC, composé pour moitié par le Syndicat, a obtenu entre autres succès la validation formelle de l’institution en tant qu’interprofession, la création sans heurt ni dommage pour le champagne de l’indication géographique pour les ratafias, fines et marcs champenois, la reconnaissance de l’appellation au Brésil, au Canada, en Mongolie, au Cambodge, à Haîti, la condamnation en cassation des détournements de notoriété. Et bien sûr, le nouveau référentiel viticulture durable a été mis en œuvre.

Avec le CIVC, la Cnaoc ou Vin & Société, nous avons aussi gagné plusieurs amendements à la loi d’avenir agricole, repoussé la menace de fiscalité sur les vins. La gestion des autorisations de plantation préserve toujours nos intérêts. Et au niveau international encore, la plainte anti-dumping de la Chine contre les vins européens a été abandonnée, notre appellation est prise en compte dans les accords bilatéraux naissants entre l’Union européenne et les Etats-Unis, et puis, sur le dossier de l’ouverture des noms de domaines de sites internet en . vin et .wine, la mobilisation du secteur viti-vinicole des deux côtés de l’Atlantique a permis d’encore repousser la gouvernance unilatérale d’internet par l’Icaan.

Tous ces succès utiles au champagne ont été obtenus pour la seule année 2014, soit plus de trois par mois ! Ils doivent nous permettre d’aborder 2015 avec confiance et sérénité, malgré le climat d’incertitude. La perspective de voir les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne rejoindre en juillet la liste des biens inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco doit nous permettre de nous engager dans la nouvelle année avec optimisme. Il en faudra pour nous faire entendre sur les dossiers à traiter cette année : produits phytosanitaires, hydraulique des coteaux, sélection variétale, révision de l’aire d’appellation, étiquetage, questions foncières, capacité professionnelle, transmission des exploitations, etc.

Dès aujourd’hui, votre Syndicat anticipe pour contrarier les opposants à notre filière dans le cadre de l’examen et du vote, à l’Assemblée nationale, de la nouvelle loi de santé publique. Les menaces qui planent sur le vin font l’objet du dossier de une de La Champagne Viticole de ce mois de février. Votre magazine, vous l’avez remarqué, évolue profondément, pour plus de modernité. Il sera votre premier vecteur d’informations pour connaître les détails des projets qui vont marquer 2015 : instruction d’un grand évènement en Champagne, « la Champagne fête le champagne », actions dans le cadre de Champagne 2030 et du Projet Vignoble, avancées sur la reconnaissance de notre appellation aux Etats-Unis et en Russie, plantation du coteau de Chartèves, validation définitive de notre cahier des charges, projet d’ouverture d’une nouvelle antenne régionale…

Après les cinq fruits et légumes - non fermentés - recommandés par jour, je vous propose trois bonnes nouvelles par mois comme thérapie pour passer une très belle année 2015 !

Pascal Férat, Président du SGV

Haut de page