La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

13 décembre 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 5 juin 2014

Edito

Optimisme et action

Temps fort du SGV, l’assemblée générale de printemps a marqué le 110e anniversaire de notre Syndicat. Dans un cadre différent, avec une organisation innovante et pour la première fois au Millésium d’Épernay, nous avons abordé l’année sous le signe de l’optimisme et de l’action.

Les réflexions stratégiques en cours confirment la nécessité de dynamiser et de valoriser notre appellation, son image, nos pratiques. Tout cela ne se décrète pas mais se construit. Si le rôle des institutions est d’orienter et de montrer la voie, ce ne sont pas elles qui cultivent la vigne, qui élaborent les vins et qui vendent les bouteilles.

Nous sommes donc tous responsables, acteurs et ambassadeurs de notre appellation. Son avenir est entre nos mains  : à nous, collectivement et individuellement, de valoriser nos produits et d’enrichir l’image du champagne. Avril a aussi été l’occasion de mener des négociations sur le renouvellement des accords interprofessionnels qui encadrent les contrats entre vignoble et négoce.

Dans un contexte économique incertain, dans un cadre réglementaire toujours plus libéral, notre objectif est de reconduire le dispositif qui, d’une part, donne au SGV un pouvoir de négociation, et d’autre part, assure un partage de la valeur entre maisons et vendeurs de raisins.

À l’heure où j’écris cet édito, les négociations, déjà bien avancées, ne sont pas finalisées  : les discussions se poursuivent sur quelques points de désaccord.

Au niveau national, soulignons les mesures préoccupantes envisagées dans le cadre de la loi de santé publique. La vigilance est de rigueur face au risque de voir remis en cause les sites internet ou les pages Facebook des vignerons et des négociants, face à la préconisation de nouvelles mentions sanitaires sur les étiquettes, face au projet de fiscalité comportementale sur le vin…

Il est indispensable que, dans toutes les régions viticoles, nos élus politiques, se mobilisent massivement à nos côtés. Nous comptons sur eux  !

Enfin, pour conclure ce mois d’avril particulièrement préoccupant sur le plan climatique, je citerai un vieux dicton  : «  Orage en avril remplit les barils ».

Alors, restons optimistes  : pour l’instant, dans les vignes, tout va bien  !

Pascal Férat, Président du SGV

Haut de page