La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

19 octobre 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 30 août 2013

Edito

Directive nitrates : manifestez-vous !

Le 22  juillet dernier, avec la délégation du Négoce, nous avons fixé le rendement commercialisable de la prochaine vendange à 10 500 kilos, dont 10 000 kilos de rendement tirable et 500 kilos débloqués en février  2014. Négociées dans des conditions très sereines, ces décisions 2013 sont marquées du sceau de la sagesse. Elles sécurisent les opérateurs et permettent aussi, aux vignerons impactés par des incidents climatiques, de reconstituer leurs réserves grâce à la possibilité de bloquer 3 100 kg/ha. Cela dit, ce qui impactera le plus la récolte 2013 sera sans doute la forte hausse des charges sociales. Ce sera peut-être même une très désagréable surprise pour ceux qui n’ont pas encore voulu entendre le SGV qui, dès son assemblée du 5 avril, appelait les vignerons à réagir. Depuis des mois, nous avons mobilisé parlementaires, préfet et administrations… Pourtant, à ce jour, aucune réponse, aucune porte ouverte. Sans perspective, n’est-il pas grand temps de travailler à la mise au point de la machine à vendanger du futur ?

Dans ce contexte, je veux attirer votre attention sur un risque  : ne cédez pas aux sollicitations portées par des prestataires incertains. Ils risquent de vous emmener dans des galères que je ne cautionnerai jamais. Soyez très vigilants.

En complément de l’explosion des charges sociales, une autre menace pèse sur nos têtes  : la directive Nitrates. En Champagne, sa mise en œuvre [1] interdirait toute fertilisation sur des terrains à plus de 15 % de pente. C’est plus de 40 % de notre AOC qui seraient pénalisés. Vous devez réagir et vous manifester  : aujourd’hui même, j’ai demandé à ce qu’une information vous soit envoyée par mail. En vous impliquant, impérativement avant le 10  septembre prochain, dans la consultation publique ouverte par les ministères de l’Agriculture et de l’Écologie, vous pouvez infléchir l’issue de ce projet d’arrêté. Je compte personnellement sur chacun de vous pour vous opposer à cette directive car seule la participation du plus grand nombre montrera aux ministères que la filière est mobilisée et opposée. Si vous n’avez pas reçu cette information, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre Syndicat.

Je vous donne rendez-vous lors de notre prochaine assemblée qui aura lieu début novembre pour évoquer ce sujet et tant d’autres. D’ici là, je vous souhaite un été reposant, après un début d’année marqué par une pluie de nouveautés réglementaires et une avalanche particulièrement violente de pressions fiscales.


[1] Voir La Champagne Viticole, juillet 2013, page 21

Pascal Férat, Président du SGV

Haut de page