La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

14 décembre 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 18 mai 2013

Edito

Des congrès et des valeurs

Il y a quelques semaines votre Syndicat a tenu son assemblée générale. La présentation des principaux dossiers syndicaux travaillés l’an passé a permis de constater la diversité croissante de notre activité.

Face à cette accélération, il convenait de prendre du recul. C’est notamment le sens des projets d’avenir dans lesquels votre Syndicat s’est engagé et qui ont été, eux aussi, présentés le 5 avril dernier devant près de 800 vignerons (voir page 15).

Une semaine après notre AG de Printemps, avec le concours du Syndicat, la Confédération nationale des Vignerons indépendants de France organisait ses rencontres annuelles à Epernay autour de la thématique de l’export (voir page 20). Témoignages, retours d’expériences, analyse des marchés : le choix du sujet était particulièrement pertinent en Champagne, alors même que nos démarches stratégiques visent à orienter le champagne vers un développement en valeur.

Votre Syndicat se mobilisait à nouveau pour accueillir le 23 avril le congrès de la Confédération des AOC, la CNAOC, qui se tenait en Champagne, à Reims. Cette confédération syndicale, présidée par le Bordelais, Bernard Farges, a été un élément moteur dans notre lutte en faveur du maintien d’un outil de régulation.
A grand renfort de tables rondes et de débats, la part belle de ce congrès a été faite aux droits de plantation, à la réforme de l’OCM, mais aussi à la réforme de la PAC et au projet de loi d’avenir agricole.
Compétitivité, politique de qualité, équilibre du marché, sur tous ces sujets, des représentants du ministère de l’Agriculture, de la commission européenne et élus européens ont contribué à animer la dynamique de cette journée professionnelle de haute tenue.

Au même moment, à Stuttgart, l’Association des régions viticoles européennes tenait son 21e congrès. Par la voix de son président Jean-Paul Bachy, l’AREV a réaffirmé sa mobilisation complète sur les droits de plantations mais elle a aussi insisté sur la nécessité d’inscrire dans la durée le futur outil de régulation. Ainsi, dans sa résolution, l’AREV rappelle « que la vigne est une culture pérenne qui exige une réglementation durable dans l’intérêt du consommateur ». Nous défendons bien entendu nous aussi le prolongement du système des droits jusqu’à 2030.

Avec les résolutions prises par l’AREV, nous constatons avec joie que nos arguments sont partagés jusqu’à Stuttgart.

Lieu de rendez-vous clé de plusieurs organisations agricoles et viticoles en 2013 (et ce n’est pas fini puisqu’en juillet, ce sera au tour de la Confédération des coopératives vinicoles de France), la Champagne a pu rappeler avec force son sens de l’accueil, mais aussi ses valeurs et les atouts de son modèle si convoité. A chaque fois, votre Syndicat a rappelé notre principal atout : l’unité, qui constitue encore aujourd’hui le meilleur porte-voix de nos valeurs syndicales.

Pascal Férat, Président du SGV

Haut de page