La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

23 août 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 20 juillet 2012

Edito

Révision de l’aire géographique : informer et rassurer avant tout

Le mois de juillet revêt, comme les deux années précédentes, une grande importance avec la fixation des décisions de vendanges. Contrairement à ce que j’ai pu vous dire le mois dernier, le bureau exécutif du CIVC n’aura pas lieu le 26 juillet  : il est avancé au 20 juillet. Je vous donne donc rendez-vous pour en débattre dans nos assemblées régionales dès les 11, 12 et 13 juillet prochains (cf. calendrier détaillé des assemblées régionales en page 7).

Au moment où j’écris ces quelques lignes, le SGV tient des réunions d’information dans les régions et les communes potentiellement retenues dans la révision de notre aire d’appellation.

Pourquoi ces cinq réunions dans l’Aisne, l’Aube, la Haute-Marne, la Marne ? Pour aller au contact des exploitants agricoles, des propriétaires fonciers, des maires et des élus locaux. Ce point d’étape était très attendu comme en témoigne la participation de près d’un millier de personnes. L’enjeu essentiel était de couper aux rumeurs et à la désinformation qui circulent et surtout rassurer sur le sujet en répondant directement aux questions posées par la salle.

Nous profitons également de ces rencontres pour réaffirmer le sérieux de notre appellation, de notre organisation et l’intérêt du SGV – syndicat unique  – qui en regroupant l’ensemble des viticulteurs champenois contribue au maintien des équilibres et donc au partage de la valeur ajoutée.

Je réaffirme aussi que le but premier de cette révision est la sécurisation juridique de notre Appellation. De ce fait, cela garantit aussi une égalité de traitement entre toutes les régions lors du travail mené par des experts, eux-mêmes, indépendants. Enfin et surtout je souligne que notre révision est conditionnée au maintien des droits de plantations. À défaut, notre dossier sera revu et corrigé afin de préserver notre avenir !

À plus court terme, espérons que toutes les complexités météorologiques s’amélioreront, ce qui serait salutaire pour nos vignes…

Pascal Férat, Président du SGV

Haut de page