La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

17 août 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 6 février 2012

Edito

2012 : s’adapter au changement et rester unis

En ce début d’année, la Champagne et le monde bruissent de changements qui ne manqueront pas de marquer 2012 : crise de la dette dans les États développés, nouveaux marchés à prospecter, montée en puissance des pays émergents.

Du côté des consommateurs aussi, les choses bougent. De nouvelles attentes sociétales s’expriment, les technologies pour y répondre se développent.

La concurrence évolue, investit, communique  : les vins effervescents bien sûr mais également les autres vins et alcools.

Quant au négoce, il a changé : en face de nous, les groupes s’internationalisent, et des décisions stratégiques ne sont plus prises en Champagne.

En même temps, notre AOC a atteint les limites de son potentiel de production : pendant plusieurs années, il n’y aura plus de croissance des surfaces. Il est donc primordial de s’interroger sur les incidences de cette nouvelle donne.

Si Le Syndicat des vignerons doit continuer à mener une action défensive, il doit aussi construire sa vision stratégique et se positionner en promoteur des intérêts du vignoble. Nous devons être plus offensifs. Cela passe par la définition d’orientations pour notre appellation et nos exploitations ainsi que par la mise en place de plans d’actions. La force de notre Syndicat, de notre appellation et de notre produit doit faciliter l’adaptation de notre profession. À nous de créer les conditions du succès que nous appelons de nos vœux.

Pour avancer, il faut se remettre en question, être force de proposition, définir des objectifs clairs et concrets  : des objectifs pour la Champagne et des objectifs pour le Vignoble.

C’est pour cette raison que votre Syndicat travaille une double réflexion stratégique avec :

  • le projet « Champagne 2030 » : piloté par le CIVC, il nous permettra de réfléchir avec nos partenaires négociants, à l’avenir que nous voulons pour le champagne ;
  • le projet Vignoble : complémentaire du premier, il sera lancé au cours du 1er trimestre.

En ce début 2012, comme à chaque fois que surgissent des difficultés, l’individualisme refait surface. Notre société n’y échappe pas. Ne tombons pas dans le piège de croire que notre richesse – très supérieure à celle de 1911 – nous met à l’abri de ce danger.

N’oublions surtout pas que notre unité reste notre arme la plus sûre pour préserver nos exploitations, nos acquis.

Un beau sujet d’échanges pour alimenter nos rencontres sur le terrain :

  • depuis quelques semaines déjà, de nombreuses réunions de section locale ou de présidents de section ont commencé à se tenir ;
  • du 14 au 24 février prochains se dérouleront les assemblées régionales. Cette année, elles seront électives et permettront de renouveler la moitié du Conseil d’administration du SGV (voir page 11 de ce numéro) ;
  • Le 23 mai ensuite, le SGV organisera son assemblée générale de printemps au Palais des Fêtes d’Épernay. Vous pouvez dès à présent noter la date et bloquer cette journée.

Autant d’occasions pour conforter notre unité syndicale.

À très bientôt. Bonne Saint Vincent !

Pascal Férat, Président du SGV

Haut de page