La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

20 août 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Edito
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 8 février 2011

Edito

L’activité commerciale du Vignoble est un atout

Certes les chiffres restent encore à confirmer puisqu’à l’heure où j’écris cet éditorial, nous ne disposons pas encore des statistiques définitives des expéditions pour 2010. Mais, il est vraisemblable que nous parviendrons à un chiffre proche des 319 millions de bouteilles. Ce résultat est plutôt satisfaisant au regard des prévisions que nous avions établies lors des dernières discussions vendanges.

Nos ventes en volumes se seraient donc développées dans de bonnes conditions, surtout à l’exportation, pour atteindre une hausse d’environ 9 % par rapport à 2009… Mais, avant de crier « victoire », une question s’impose  : à quel prix  ?

À ce sujet, le Vignoble doit être félicité car il est parvenu à maintenir la valeur, n’enregistrant qu’une faible baisse en volume. Dans un environnement où les bas prix sont descendus souvent exagérément et ont continué à occuper les rayons des grandes surfaces, je considère que les opérateurs du Vignoble ont fait preuve d’une réelle sagesse.

Alors, bien sûr, on peut se demander pour quelles raisons les vignerons n’ont pas lâché sur les prix. Ils n’en ont peut-être pas eu besoin pour vendre… Je pense que l’action des Champagnes de Vignerons est une des raisons de cet état de fait. Nos actions portent leurs fruits. Les campagnes de publicité ont diffusé une image haut de gamme du terroir et du savoir-faire vignerons, qui progressivement s’inscrit dans l’esprit des consommateurs. Les dégustations ciblées avec les journalistes de la presse spécialisée ont permis de voir paraître des articles valorisant les champagnes de propriétaires.

Rappelons-nous la façon dont cette même presse présentait nos vins il y a encore à peine 10 ans  ! Quels progrès accomplis…

L’essor de la viticulture champenoise et des viticulteurs est un objectif essentiel pour le Syndicat. En ce sens, la solidité actuelle de l’activité commerciale du Vignoble est un élément encourageant. Toutefois, il faut le prendre avec sérénité.

D’autant que des défis lourds d’enjeux, nécessitant calme et responsabilité, nous attendent pour les prochains mois…

Pascal Férat, Président du SGV

Haut de page