La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

21 août 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Du nouveau dans la gestion des aignes et des sous-produits
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 11 juillet 2008

Du nouveau dans la gestion des aignes et des sous-produits

Suite à la réforme de l’OCM, le régime des prestations viniques est modifié à partir du 1er août 2008. Ainsi, la prestation de service de collecte des aignes sera désormais facturée par les distilleries. Le CIVC vient d’éditer une note à l’attention des centres pressurage pour la gestion des aignes à la prochaine vendange. Retrouvez le détail de cette note ci-dessous.

Le règlement européen (CE) n° 479/2008 du conseil du 29 avril 2008 portant organisation commune du marché vitivinicole abroge le règlement (CE) n° 1493/1999 et entre en vigueur à compter du 1er août 2008.
Ce texte modifie le régime des prestations d’alcools viniques. L’achat communautaire des sous-produits aux producteurs est supprimé et le volume des aides à la distillation a été sensiblement réduit. Par contre, la livraison de tous les marcs, bourbes et lies auprès d’une distillerie agréée reste obligatoire.
En conséquence, les distilleries nous ont informés qu’elles allaient devoir facturer la prestation de service de collecte des aignes. Ces prestations étaient précédemment compensées par les subventions communautaires.
Pour obtenir davantage d’informations et pour la bonne organisation de la prochaine vendange, il est donc vivement conseillé aux centres de pressurage d’entrer rapidement en contact avec leur distillerie.
Le CIVC rappelle que la gestion des marcs et de leur jus est un point critique de la vendange en matière de sécurité routière et de pollution de l’environnement. La maîtrise de ces risques est à la fois une obligation réglementaire et un enjeu en termes d’image pour la Champagne.
Pour ce faire et afin de réduire les coûts de ramassage (le coût facturé à la prochaine vendange par les distilleries dépendra de la logistique mise en place), il est plus que jamais nécessaire de rationaliser et d’optimiser la collecte des marcs par des initiatives collectives, comme par exemple la création d’aires communales de stockage des aignes qui bénéficient d’une aide financière du CIVC dans le cadre de l’équipement du vignoble. L’interprofession a décidé d’étudier parallèlement les pistes qui pourraient, à l’avenir, permettre une valorisation maximale des marcs et autres sous-produits du raisin pour compenser la baisse des aides européennes à la distillation.



Haut de page