La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

27 juin 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Droits de plantation : une avancée enfin !
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 15 décembre 2012

Droits de plantation : une avancée enfin !

Vendredi 14 décembre était une journée cruciale pour les droits de plantation. En effet, hier après-midi s’est tenue à Bruxelles la dernière réunion du Groupe à Haut Niveau (GHN) mis en place par la Commission européenne. Les professionnels de la viticulture sont globalement satisfaits des recommandations issues de ce groupe qui entérinent le principe d’une régulation du potentiel de production viticole. Les viticulteurs champenois attendent maintenant du Commissaire Ciolos, des ministres de l’Agriculture et du Parlement européen une amélioration du dispositif qui sera intégré dans la réforme de la Politique Agricole Commune.

Depuis 2008, les viticulteurs français, par le biais de la CNAOC (1), et les viticulteurs européens, avec l’AREV (2) et EFOW (3), se mobilisent contre une libéralisation totale des plantations de vigne en Europe. Rappelons que le Parlement européen et les 15 Etats membres producteurs de vins sont eux aussi fermement opposés à la libéralisation des droits de plantation. Ces pays producteurs rassemblent plus de 68 % de la population européenne. La Commission européenne campait sur ses positions et refusait de revenir sur sa décision.

Depuis quelques semaines, grâce à la forte implication du Syndicat des Vignerons de Champagne, tant auprès des instances européennes que nationales, le vignoble champenois obtenait des signaux positifs de Bruxelles.

Pour la première fois ce vendredi 14, la Commission a formellement proposé un système de régulation du potentiel de production viticole applicable dans tous les Etats membres et pour toutes les catégories de vins. Toutefois, ce système doit encore être amélioré et précisé.

Complémentairement, le Syndicat des Vignerons de Champagne et ses homologues européens demandent une prolongation du système actuel jusqu’au 31 décembre 2018

Le vignoble champenois et la profession viticole française et européenne demeurent très mobilisés jusqu’à l’adoption finale du dispositif.

(1) CNAOC : Confédération nationale des AOC - (2) AREV : Association des régions européennes Viticoles - (3) EFOW : European federation of origin wines

Pour rappel : la libéralisation des droits de plantation décidée en 2008 et qui doit être effective le 1er janvier 2016 mobilise la viticulture française et européenne depuis plus de 3 ans. 15 Etats membres qui représentent 98 % de la production viticole européenne, ainsi que le Parlement européen y sont opposés. Face à cette forte mobilisation, le Commissaire Ciolos avait mis en place un Groupe de réflexion à Haut Niveau en janvier 2012. Le groupe s’est réuni pour la 4ème et dernière fois ce 14 décembre et a rendu ses conclusions.



Haut de page