La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

23 août 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Droits de plantation : les jeunes maintiennent la pression
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 2 décembre 2011

Droits de plantation : les jeunes maintiennent la pression

Pour les jeunes viticulteurs français, cette journée du 29 novembre était placée sous le signe de la mobilisation. Une nouvelle fois, il s’agissait d’affirmer leur opposition à la suppression de l’encadrement des plantations de vignes programmée par l’Union européenne pour le 31 décembre 2015.

En effet, si l’Union européenne ne revient pas sur cette disposition, c’est la viticulture dans son ensemble qui s’en trouvera profondément déstabilisée. Les conséquences de ce changement seront majeures et irréversibles : surproduction, bouleversement de la structuration du vignoble avec le glissement de certains vignobles des coteaux vers les plaines, risque de baisse de la qualité, etc. Les régions viticoles s’en trouveront immédiatement impactées avec notamment la disparition de certaines exploitations familiales. A ce jour, douze pays producteurs membres de l’Union européenne, représentant un total de 189 voix, ont pris position et demandé une modification de la législation communautaire. Il est maintenant fondamental de poursuivre cette dynamique. C’est en effet l’obtention d’une majorité qualifiée au Conseil des ministres de l’UE, soit 14 Etats membres et 255 voix, qui permettra une réouverture des discussions sur le dossier. Il faut réussir à convaincre d’autres Etats membres. Et cela ne peut se faire sans un engagement très fort du gouvernement français. La maîtrise des plantations doit devenir une réelle priorité !

Le Groupe des Jeunes Viticulteurs de Champagne appelle donc les élus champenois, et plus généralement tous les élus français, à se mobiliser sur ce sujet pour défendre les intérêts de la viticulture et des régions viticoles. Il est urgent d’agir !


Informations compl�mentaires :

Contact : Typhen Ferry (GDJ) – 03.26.59.55.21 – tferry sgv-champagne.fr


Haut de page