La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

27 juin 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Droits de plantation, emploi des saisonniers : le Syndicat mobilisé
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 19 décembre 2012

Parution du mois

Droits de plantation, emploi des saisonniers : le Syndicat mobilisé

Que ce soit pour défendre le maintien des droits de plantation ou pour protester contre la diminution des exonérations de charges pour l’emploi des saisonniers, le Syndicat des vignerons a martelé son action ces dernières semaines grâce à plusieurs mobilisations sur le terrain.

DROITS DE PLANTATION : LE 7 NOVEMBRE UNE DÉLÉGATION DU SGV À BRUXELLES

Mercredi 7 novembre, une délégation [1]nerons, du Groupe des jeunes vignerons, et de la Fédération des coopératives. du Vignoble s’est rendue à Bruxelles, afin de participer au rassemblement organisé par l’AREV (Association des Régions européennes viticoles), afin de rappeler la détermination du SGV quant au maintien des droits de plantation. Ils ont rejoint les quelque 250 représentants politiques et professionnels de la viticulture présents à Bruxelles. Leur objectif : manifester publiquement, et devant plus de 35 journalistes de la presse européenne, leur détermination à maintenir un système de droits de plantation. 40 régions viticoles (dont une dizaine française) issues de 13 pays européens étaient représentées. Une vingtaine de députés européens étaient également venus soutenir cette cause, dont Astrid Lulling et Michel Dantin.
Pour une première, ce rassemblement bruxellois fut un succès. Il a permis d’appuyer le message adressé à la Commission, avant la dernière réunion (prevue le 14 décembre) du groupe à haut niveau mis en place par le Commissaire Ciolos.
La Champagne a de nouveau montré son unité en affichant une des délégations les plus étoffées.

A L’ASSEMBLÉE NATIONALE POUR DÉFENDRE LES EMPLOIS SAISONNIERS

Lundi 5 novembre, malgré la pluie, une cinquantaine de Champenois avait répondu présent à l’appel du SGV pour manifester contre la diminution des exonérations de charges des emplois saisonniers prévue dans le projet de loi de finances 2013. 400 agriculteurs et viticulteurs venus de toute la France se sont retrouvés à Paris, devant l’Assemblée nationale. Cela a permis aux représentants des organisations professionnelles, dont Christophe Pernet, président du Groupement des employeurs du SGV, de présenter les revendications de la profession aux décideurs qui les ont reçus  (député, ministère de l’Agriculture, UMP, PS) mais aussi à la presse. Voté par l’Assemblée nationale ce texte a été rejeté par le Sénat. Affaire à suivre… Le SGV reste donc fortement mobilisé sur le sujet, aux côtés de la FNSEA.

LE SGV AFFICHE SON SOUTIEN A LA CANDIDATURE DES COTEAUX, MAISONS ET CAVES DE CHAMPAGNE AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

Fin novembre, les grilles du SGV se sont garnis de panneaux de soutien à la candidature au patrimoine mondial de l’Unesco. Au total, six panneaux ont été installés au 17 avenue de Champagne à Épernay et au 69 grande rue à Bar-sur-Seine. Les administrateurs n’avaient plus qu’à prendre la pose…

« Il y a sept ans, le classement de la Champagne au patrimoine de l’Unesco était une idée partagée au sein du groupe «  Information et accueil » au CIVC. C’est aujourd’hui devenu une évidence  », lançait Pierre Cheval, président de l’association porteuse du projet aux administrateurs du SGV fin novembre. Cela permettra de défendre encore mieux notre image à travers le monde.   »
Où en sommes nous ? Le dossier de candidature des coteaux, maisons et caves de Champagne a été déposé au ministère de la Culture le 21 septembre dernier. Après un dernier examen par le Comité des biens français en fin d’année, et sur sa proposition, le Gouvernement aura à choisir, en janvier 2013, les deux candidatures qui représenteront les couleurs de la France à l’Unesco. À la question : quelles sont nos chances ? Pierre Cheval répondait. «   Nous avons 100 % de chance d’être classés car ce dossier est désormais très bien accepté au sein même des ministères. »
Le dossier de candidature champenois regroupe les trois sites témoins parmi les plus représentatifs des espaces et du travail de production, d’élaboration et de commercialisation du vin de Champagne : les coteaux historiques de Mareuil-sur-Aÿ à Cumières, l’avenue de Champagne à Épernay et la colline Saint-Nicaise à Reims. Ils représentent l’ensemble de la Champagne soit les 319 villages viticoles répartis sur cinq départements dans trois régions.
Si leur valeur universelle exceptionnelle était reconnue par l’Unesco, les coteaux, maisons et caves de Champagne dans toutes leurs composantes pourraient bénéficier d’un classement au Patrimoine mondial de l’humanité en juillet 2014. L’enracinement du champagne, au sein de son territoire, serait ainsi définitivement consacré sur le plan international. À terme, la notoriété engendrée par cette reconnaissance profiterait à tout le vignoble champenois à travers, notamment, de réelles retombées touristiques.


[1] Une quinzaine de vignerons, membres du Bureau du Syndicat des vig

En images


  • Droits de plantation : le 7 novembre une délégation du SGV à Bruxelles


  • Le SGV à l’Assemblée nationale pour défendre les emplois saisonniers


  • Le SGV affiche son soutien à l’Unesco


Haut de page