La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

24 octobre 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Coopération et maintien des équilibres
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 30 mai 2007

Coopération et maintien des équilibres

Devant les risques d’intégration du vignoble par le négoce et la mise en cause des grands équilibres économiques de la Champagne, la Fédération des coopératives réunie il y a peu en assemblée a décidé de proposer un ensemble de mesures concrètes.

Inspiré par la volonté de maîtriser totalement son approvisionnement en raisin, le négoce champenois se porte de plus en plus fréquemment acquéreur de vignobles. Parallèlement, il renforce ses liens avec les vignerons en multipliant les contrats longue durée, au-delà de la période des accords interprofessionnels.

Ces opérations se font souvent au détriment des coopératives et ont pour conséquences l’intégration progressive du vignoble, l’amenuisement du poids économique de ce dernier et, plus globalement, la remise en question des grands équilibres économiques qui depuis près de 50 ans assurent un partage équitable de la valeur ajoutée entre producteurs et vendeurs.

Face à cette situation, la Fédération des coopératives de Champagne a décidé de passer à l’action en proposant une série de mesures.

C’est ainsi qu’elle appelle à un débat interprofessionnel « sans hypocrisie » et qu’elle souhaite que tous les vignerons soient sensibilisés aux grands enjeux.

Elle étudie, pour sa part, les modalités juridiques d’une libération du « stock inerte » détenu par le vignoble.

Enfin, à la faveur du renouvellement des prochains accords interprofessionnels, elle va proposer une réflexion sur le prix du raisin et un contrat type comportant des clauses destinées à sauvegarder les intérêts des vignerons et de la coopération. Parmi ces clauses figurent notamment une clause de « non agression » permettant à la coopérative de déduire des quantités engagées les surfaces détournées par un négociant avec lequel elle est en relation contractuelle.

La Fédération est d’autant plus déterminée dans son action que les mesures qu’elle propose émanent très largement de ses coopératives adhérentes et que ces dernières sont totalement disposées à les mettre en pratique.


Lien : Le site de la Fédération


Haut de page