La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

21 août 2017 accueil Accueil >  Le dernier numéro  > Concours de taille de la corporation des vignerons de Champagne
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Le dernier numéro

Article publié le 26 juin 2010

Parution du mois

Concours de taille de la corporation des vignerons de Champagne

Le 27 avril dernier, au CIVC, la corporation des vignerons de Champagne honorait les «  meilleurs tailleurs   » adultes et scolaires. L’occasion, pour le directeur Jean-Pierre Parisot comme pour les jurés présents, de donner leurs impressions sur la nouvelle évaluation. Les retours sont plutôt positifs.

Ils étaient plus nombreux qu’à l’accoutumée à avoir répondu à l’invitation de la corporation des vignerons, en ce 27 avril. Si certains venaient féliciter les cinq lauréats récompensés (voir encadré), d’autres avaient plutôt dans l’idée d’évoquer le nouveau système d’évaluation du concours de taille. Et le directeur de la corporation des vignerons ne s’y est pas trompé, lui qui a commencé la réunion par un point sur la session 2010. On a ainsi appris que 983 candidats s’étaient inscrits, ce qui représente une hausse de près de 10 % par rapport à 2009, et que 546 d’entre eux avaient été admis, soit un total de 58,2 % de réussite, contre 58,9 % en 2009. Le premier constat est donc rassurant  : la nouvelle évaluation n’a pas bouleversé le taux de réussite. Lequel, précise Jean-Pierre Parisot, «  ne varie pas énormément entre les différents établissements de formation dont sont issus les candidats   ». Les résultats détaillés ne présentent pas de réelle surprise, les fautes éliminatoires restant, là aussi, sensiblement les mêmes.

Débat engagé

L’heure était venue, pour le directeur, d’apporter ses premiers ressentis sur cette nouvelle évaluation  : «  l’objectif était de mettre les candidats dans des conditions moins stressantes et de leur apporter une évaluation plus objective. Il y a du bon et du moins bon  ». Et le directeur de citer, en totale interactivité avec une salle décidée à débattre, ses impressions. Les plus  ? «  La gestion du temps, le calme et la sérénité des candidats et des jurys dans les vignes. L’objectif de réduire le stress durant les épreuves semble atteint   ». Les moins  ? «  La masse de travail nécessaire en amont, la frustration des candidats de n’avoir les résultats que plusieurs jours après les épreuves, les disparités de notation entre les jurys, le nombre de réclamations reçues et l’absence d’augmentation du résultat global  ».

La salle, quant à elle, a su répondre aux appels et prendre la parole. Le débat, courtois mais engagé, a su rester constructif. Sur ce point, l’objectif était atteint. Car lorsqu’il s’agit de savoir si l’évaluation est devenue plus objective qu’auparavant, le directeur de la corporation des vignerons est le premier à avouer son impuissance  : impossible à savoir. En guise de conclusion sur ce premier ressenti, Jean-Pierre Parisot a évoqué les retouches qui seront apportées dès la session 2011  : «  une modification légère de la grille d’évaluation pour rajouter une note sur la taille et une autre sur le liage  ; une refonte du contenu théorique de la formation  ; une préparation des pieds réalisée par le jury le matin même, juste avant la pratique  ; la possibilité, pour les redoublants, de garder le bénéfice de leurs notes orale et écrite pendant une durée de cinq ans  ; et, enfin, le rajout de 5 minutes à la pratique sur le chablis   ». Une réunion constructive, donc, qui a su apporter les premiers échos de la nouvelle évaluation. Si certaines imperfections seront gommées, d’autres deviendront, au fil des ans, une nouvelle norme à adopter.

Les « meilleurs nouveaux tailleurs » de Champagne

Il s’agit, là encore, d’une nouveauté. La corporation des vignerons a souhaité honorer les cinq meilleurs candidats de la session 2010 du concours de taille, dans les catégories adultes et scolaires. Si chacun des lauréats s’est vu remettre, par Pierre Cheval, président de la Villa Bissinger et administrateur du SGV, des lots offerts par les partenaires de la corporation des vignerons, les premiers de chaque catégorie ont obtenu le sécateur d’or, distinction aussi prestigieuse que symbolique. Voici la liste des lauréats  :

Catégorie adulte
1re et sécateur d’or : Nathalie Dhorne, du CFPPA D’Avize  ; 2e : Betsabée Manssano, du CFPPA d’Avize  ; 3e : Elodie Adam, de la corporation des vignerons  ; 4e : Cyrille Sanchez, de la corporation des vignerons  ; 5e : Magalie Coomann, du CFPPA d’Avize.

Catégorie scolaire
1er et sécateur d’or : Romain Hénin, candidat libre, élève au lycée d’Avize  ; 2e : Anthony Lévèque, de la corporation des vignerons  ; 3e : Willy Petinay, candidat libre, élève au lycée d’Avize  ; 4e : Vincent Brateau, de la Maison familiale et rurale de Gionges  ; 5e : Geoffrey Guyot, du CFA d’Avize.

Vincent Dionisio

En images


  • Lauréats


Haut de page