La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

22 août 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Benoit Piétrement élu président de la FDSEA
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 3 mars 2008

Benoit Piétrement élu président de la FDSEA

Benoit Piétrement vient de succéder à Jean Notat, en place depuis 1999 à la présidence de la fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles de la Marne. A 38 ans, cet agriculteur installé dans le canton de Montmirail entend mettre en place ses actions autour de la valeur humaine. Cette succession préparée faisait dire à Jean Notat : "C’est une passation de pouvoir pas un au revoir", ce à quoi le nouveau ajoutait : "on ne devient pas président par hasard, mais par le souhait de défendre des valeurs".

"J’ai la volonté, précisait Benoit Piétrement, de toujours replacer l’homme au centre de notre agriculture. Le développement économique doit se faire au service des hommes qui le génèrent". Quant aux gros dossiers, le président fraîchement élu en a cité deux : le bilan de santé de la PAC (Politique agricole commune) et l’environnement.

Un projet en 4 axes

Le projet politique du nouveau -et jeune- président repose sur des valeurs humaines et s’appuie sur un travail mené par les organisations professionnelles marnaises pour constituer le projet agrciole départemental qui s’articule autour de 4 axes majeurs. D’une part, arrêter le gaspillage des terres agricoles du notamment à l’urbanisation, d’autre part associer les agriculteurs autour de la protection de l’environnement, mais aussi participer au dévelopement du non alimentaire avec la présence du pôle IARD enfin, renforcer les échanges avec la société grâce en particulier à des actions grand public.



Haut de page