La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

12 décembre 2017 accueil Accueil >  Actualité  > Belle progression du chiffre d’affaires pour la Champagne en 2011
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Actualité

Article publié le 28 février 2012

Belle progression du chiffre d’affaires pour la Champagne en 2011

On les attendait, ils sont tombés cette nuit. Les chiffres de la Champagne pour 2011 sont en hausse. les expéditions de Champagne enregistrent une croissance supérieure à 7% en valeur, soit 4,4 milliards d’euros, pour un volume de 323 millions de bouteilles. Avec de fortes progressions sur certains pays, on voit émerger des potentiels de développement pour le champagne comme le Nigeria ou l’Afrique du Sud.

Les plus fortes hausses sont réalisées sur les marchés lointains. Les Etats-Unis atteignent 19,4 millions de bouteilles (+ 14,4%) et le Japon 7,9 millions de bouteilles (+ 6,7%). L’Australie se distingue avec près de 32% d’évolution (4,9 millions de bouteilles). Les ventes à destination de l’Union européenne (hors France) progressent de 2,1%, tirées par l’Allemagne (14,2 millions de bouteilles, + 8,5%), la Belgique (9,5 millions de bouteilles, + 8,5%), l’Italie (7,6 millions de bouteilles, + 6,3%) et la Suède qui fait son entrée parmi les dix premiers marchés export (2,4 millions de bouteilles, + 6,6%). Le marché français est en légère baisse comparé à l’an passé (-1,9%) en raison d’un tassement des ventes au cours des derniers mois de l’année. Les pays émergents confirment leur statut de relais de croissance. La Russie progresse de 24% avec 1,3 million de bouteilles, le Brésil de 7% avec plus d’un million de bouteilles. Plusieurs pays d’Asie connaissent de fortes progressions : Singapour (+20%, 1,5 million de bouteilles), Hong-Kong (+ 15%, 1,4 million de bouteilles), Chine (+ 19%, 1,3 million de bouteilles), Corée du sud (+ 31%, 481 000 bouteilles), Inde (+ 58%, 290 000 bouteilles), Malaisie (+ 44%, 266 000 bouteilles). Les Emirats Arabes Unis confirment un fort potentiel avec près de 1,4 million de bouteilles (+ 18%) soit près de cinq fois plus qu’il y a dix ans. Enfin, quelques autres pays attirent l’attention comme le Mexique (800 700 bouteilles, + 18%), le Nigéria (688 000 bouteilles, +16%), l’Afrique du sud (443000 bouteilles, +15%), la Nouvelle-Zélande (335000 bouteilles, + 19%) et l’Argentine qui double ses volumes (126000 bouteilles).

Les coopératives progressent sur tous les marchés

Les maisons augmentent de 1,6% à 222,8 millions de bouteilles. Les pays tiers sont en hausse (+10,1%), et l’Union européenne progresse de 2,1%. Les expéditions vers la France sont en repli de 2,6% et s’établissent à 100,4 millions de bouteilles soit 45% des volumes expédiés. Les coopératives, avec 28,7 millions de bouteilles, augmentent de 2,5%. Elles sont les seules à progresser sur tous les marchés en 2011 : +1,6% vers la France, +3 % vers l’Union européenne et +5,8% vers les pays tiers. Les vignerons, avec 71,6 millions de bouteilles, enregistrent leur 3ème année de baisse consécutive et dépassent de peu l’année 2004 (71,1 millions de bouteilles). Le marché français, qui représente 91,2% de leurs expéditions, est en recul de 1,6%. Le marché européen reste stable (-0,7%) et leur évolution à l’export (+187.200 bouteilles) reste positive (+3,1%), grâce aux pays tiers en nette progression (+10,6%). Au total, l’export génère la croissance dynamique de la Champagne (+5,2%), tant vers l’Union européenne (+2,1%) que vers les pays tiers (+9,8%). Mais le marché français recule de 1,9%.



Haut de page