La Champagne Viticole Candidature UNESCO

 

26 juin 2017 accueil Accueil >  Portrait  > Avize Viti Campus : Stephen Bonnessoeur laisse un établissement en ordre de marche
Pique-nique chez le vigneron indépendant • Arocu : "les notes florales et fruitées dans les vins de Champagne" • Jeunes talents du champagne : inscription avant le 30 mai • Concours européen des ambassadeurs du champagne : les inscriptions sont ouvertes ! • 30 mai : prêts pour la Champenoise ? • Centenaire 14-18 : concert à Ville-sur-Tourbe • Vert-Toulon : randonnée le 1er mai • Exposition : des éventails "esprit de champagne" • Concours d'Epernay des champagnes du vignoble : une nouvelle catégorie ! • L'AG du SGV : mardi 14 avril au Millésium
R�duire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer cette page

Portrait

Article publié le 27 août 2014

Avize Viti Campus : Stephen Bonnessoeur laisse un établissement en ordre de marche

Le lycée viticole aura un nouveau directeur à la rentrée. Cela ne lui était plus arrivé depuis dix ans. Jean-Luc Prost hérite d’un pôle éducatif conquérant qui aura su se moderniser et redresser la courbe des effectifs. Bilan d’une décennie passée à la tête de « la Viti » par un homme dont l’empreinte à Avize ne s’effacera pas de sitôt.

Le 22 août, Jean-Luc Prost (prononcer « Pro ») sera officiellement le sixième directeur du lycée viticole d’Avize depuis la Libération. Le sixième seulement, serait-on tenté de dire, tant le règne des différents responsables qui se sont succédé à la tête de l’établissement entre 1945 et aujourd’hui a été caractérisé par la durée.

Le dernier directeur en date, Stephen Bonnessoeur, incarne cette longévité tout en marquant une rupture avec le passé, puisque son statut de fonctionnaire du ministère de l’Agriculture l’oblige à céder son poste après dix années de bons et loyaux services. La pétition lancée pour prolonger son bail n’y a rien changé.

C’est donc l’heure du bilan pour cet homme de 52 ans, qui laissera une trace indélébile de son passage à Avize. Les nombreux témoignages de sympathie qui lui ont été prodigués témoignent de l’attachement de la Champagne à un personnage – au sens noble du terme – qui a su si bien la promouvoir.

Ce bilan pourrait tenir schématiquement en deux chiffres. « Lorsque je suis arrivé, le lycée comptait 305 élèves, rappelle l’intéressé. Il en comptera 320 ou 330 à la rentrée, alors que nous sommes dans un contexte de forte baisse démographique, que nos métiers ne sont pas super attractifs et que le passage du Bac pro de quatre à trois ans aurait dû conduire mécaniquement à une réduction des effectifs.  » Autre indicateur, il y avait 180 apprentis en 2004 lors de la nomination de Stephen Bonnessoeur, il y en aura 300 en septembre prochain. « Quel autre établissement peut se prévaloir de tels résultats en Champagne-Ardenne ?, s’interroge-t-il sans fausse modestie. On a réussi à renverser la vapeur. Si rien n’avait été fait, le lycée serait aujourd’hui à 200 élèves. »

Un succès qui a nécessité selon lui une «  débauche d’énergie  ». Notamment en termes de communication. À titre d’exemple, le lycée d’Avize est le seul établissement agricole français avec celui de Reims-Thillois «  à faire tout le salon de l’agriculture  ». Autre motif de fierté, la création de deux licences professionnelles, qui ont permis de «  tisser des liens privilégiés avec l’université  » et de «  désenclaver l’établissement  » en le démarquant de ceux qui s’arrêtent au BTS. Deux autres licences pro sont en projet sur l’œnotourisme et les agroéquipements.

Sous le signe de l’ouverture

Résultat, une « ouverture » d’Avize sur le monde extérieur, indispensable encore une fois pour assurer la relève dans les exploitations. Désormais, « moins de 50 % des élèves sont d’origine viticole. Nous sommes devenus autre chose que le lycée des viticulteurs champenois », note avec satisfaction son ancien directeur. La création du concept d’Avize Viti Campus, le nouveau nom que s’est choisi l’établissement en 2012, abonde dans ce sens. « Avant, les gens pensaient que le lycée du bas et le lycée du haut étaient deux établissements distincts. Aujourd’hui, ils ont compris que nous formons un seul groupe spécialisé dans les métiers de la vigne, du vin et de l’environnement. »

Les gros projets immobiliers d’Avize Viti Campus participent à la même logique de modernisation du lycée. Il s’agit de remettre de l’ordre et de la lisibilité dans un établissement qui s’est « construit par empilement ». Les bâtiments du haut seront restructurés de façon à offrir une « plus grande qualité de vie » et de «  meilleures conditions de travail » aux élèves comme aux enseignants et au personnel administratif. Un pôle dédié au machinisme viticole sera créé sur le site du CFA et du CFPPA, avec à la clé, la construction d’un bâtiment neuf.
Les travaux devraient démarrer fin 2014 et s’étaler jusqu’en 2017. Un chantier que Stephen Bonnessoeur aurait souhaité superviser lui-même jusqu’à cette échéance. L’administration en a voulu autrement. Il rend les clés d’un établissement où «  les espérances de rentrée n’ont jamais été aussi belles ».



Haut de page